Aller au contenu principal

Deux bases documentaires pour mieux connaître les adventices

Le Gis PICleg a élaboré deux bases documentaires sur la gestion des adventices en cultures légumières : Infloweb et Geco.

La base Infloweb est basée sur une liste prioritaire d’adventices jugées souvent problématiques en cultures légumières. © RFL
La base Infloweb est basée sur une liste prioritaire d’adventices jugées souvent problématiques en cultures légumières.
© RFL

Deux bases documentaires sur la gestion des adventices en cultures légumières ont été élaborées par le Groupe Thématique « Gestion des flores adventices » du Gis PICleg. La base Infloweb permet une entrée par adventices. Elle est basée sur une liste prioritaire d’adventices jugées souvent problématiques en cultures légumières. 13 fiches déjà existantes et 7 nouvelles fiches sur des espèces jusqu’ici absentes de la base apportent des connaissances sur la biologie des adventices et leur sensibilité aux techniques culturales, une représentation cartographique de leur fréquence et de leur abondance dans les principales zones de cultures légumières.

La robotique et l’agriculture connectée aussi

La base Geco procure une entrée par techniques de gestion des adventices. Trois « nouvelles » techniques ont été ajoutées aux 12 techniques de lutte contre les adventices, curatives et préventives préalablement identifiées dans la base. Une nouvelle fiche, concernant le désherbage par occultation en productions légumières a été élaborée, et les prémices d’une fiche de synthèse sur l’utilisation de l’acide pélargonique ont été initiées. « De même que ce document permettra de valoriser les résultats du projet Zherbi porté par Invenio, financé par FranceAgriMer, les résultats des projets identifiés par le GT permettront d’illustrer les fiches Geco enrichies. Enfin, les échanges avec l’ACTA ont permis de proposer l’ajout de rubriques transversales aux fiches techniques, concernant la robotique et l’agriculture connectée », précise Anne-Sophie Kouassi, Unilet dans La lettre d’information du GIS PIClég.

DéciLeg : « fraises et choux » comme modèle

Le projet DéciLeg, portant sur la capitalisation des règles de décision (RdD) en légumes, a redémarré en juin 2020. Il se centre aujourd’hui sur une première sélection d’une douzaine de légumes (carotte, choux, échalote, endive, fraise, haricots, melon, oignon, poireau, pois, salades, tomate) qui présentent des enjeux en termes de réduction d’IFT, de surface cultivée et de maîtrise de bioagresseurs. « Un certain nombre de RdD sont en cours de collecte et de formalisation sur ces espèces. Elles sont principalement issues des projets Dephy Expe, mais aussi d’autres partenaires tels que l’Unilet », commentent Vincent Faloya (INRAE), Agathe Mansion-Vaquié (Légumes de France) et Cathy Eckert (CTIFL). Deux espèces modèles, la fraise et le chou-fleur, permettent de mettre au point le formalisme d’écriture et le circuit de validation des RdD. Aujourd’hui, une trentaine de RdD ont été formalisées pour chacune des deux espèces modèles. Un des objectifs du projet est de proposer un guide synthétique d’écriture des RdD en systèmes légumiers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les Crudettes ouvre les portes de sa serre de R&D Cap Vert
Le spécialiste des salades IVe gamme et snacking a investi 4 M€ dans une serre de R&D pour bâtir un modèle économiquement et…
reseau bioazur
Distribution Bio : Carrefour met la main sur Bioazur

Le 13 octobre, le groupe Carrefour annonce avoir fait l’acquisition l’enseigne spécialisée Bioazur par sa filiale So.…

Les couverts végétaux font l'objet de réflexion et d'expérimentation pour notamment maîtriser l'enherbement et la fertilité de l'aspergeraie. © RFL
Les couverts végétaux à l'honneur lors des rencontres techniques Asperge
« Couverts végétaux et vie du sol » ont été au centre des rencontres techniques de l’AOPn Asperges de France. Les…
Les tonnages de cerises d'industrie baissant d'année en année, la coopérative a décidé de miser sur la culture de l'amande et de la pistache.  © Pierre-Louis Berger - FLD
La coopérative Coopfruit Luberon (cerises d'industrie) se diversifie dans les fruits à coque
Après le Brexit, la crise du Covid-19 et la mouche de l’olive, la coopérative Coopfruit Luberon cherche une diversification plus…
Agroalimentaire : La région Centre-Val de Loire veut réinventer l’alimentation de demain
A l’occasion d’une journée dédiée à la presse, la région Centre-Val de Loire a voulu montrer qu’elle n’était pas qu’une terre…
La startup Popchef sauve ses débouchés avec sa cantine digitale
Spécialisée sur la restauration d’entreprise, Popchef tire le bilan de la crise de la Covid et revient sur son concept de cantine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes