Aller au contenu principal

Mécontentement
Pour les producteurs de cerises, le rouge est mis

Fait rarissime, les producteurs de cerises se sont fait entendre vendredi et samedi à Avignon et dans la Vallée du Rhône.

Il n'y a pas d'export, les marchés de l'Europe du Nord s'approvisionnant en Espagne et en Turquie.

Les producteurs de cerises de Vaucluse, de la Drôme et de l'Ardèche ont manifesté leur mécontentement en fin de semaine. La situation est particulièrement difficile en Vaucluse où certaines cerises vont pourrir sur les arbres faute de demande. Pour la même raison, les stations d'expédition travaillent au ralenti mais les stocks s'accumulent. « La situation est particulièrement grave, indique Frédéric Chiron du RNM Avignon, et si en fin de semaine l'écoulement s'est légèrement amélioré, les prix ne remontent pas. » Vendredi à Rungis, le calibre 24 et  + se vendait entre 1,40 et 2 e et dans la région, les prix après-vente se situaient autour de 1 à 1,50 e. Loin donc, des 3  e nécessaires aux arboriculteurs pour couvrir leurs coûts de production. Plusieurs raisons sont avancées. Il y a d'abord le retard de maturité (environ quinze jours, voire un mois pour les Monts du Lyonnais) qui a obligé les opérateurs à se servir à l'étranger. En Vaucluse, le basculement s'est fait tardivement comme chez Lidl Carpentras qui, vendredi, proposait encore des cerises turques à 0,59 e les 100 g, donc à un niveau de prix élevé. « Du côté de la FCD, on nous rétorque qu'il n'y a pas de demande », a indiqué Luc Barbier, président de la FNPF, qui était vendredi à Avignon. De plus, il n'y a pas d'export, les marchés de l'Europe du Nord s'approvisionnant en Espagne et en Turquie, ce qui contraint les opérateurs commerciaux à se replier sur le marché intérieur. La situation est différente dans la Vallée du Rhône, où il n'y a pas de stocks et dans certaines zones, les cerises vont manquer cette semaine. « Nous sommes en pleine contradiction, a constaté François Soubeyrand, président de la Fédération départementale des producteurs de fruits de l'Ardèche. Les fruits sont sains, la qualité est bonne et nous ne parvenons pas à les écouler. » De ce fait une vente directe a été organisée vendredi à Avignon où une tonne de cerise est partie au prix de 3 e. Idem samedi à Montélimar où les producteurs proposaient leurs fruits entre 3 et 4 e/kg à chaque fois pour rappeler « les cerises françaises sont sur le marché. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes