Aller au contenu principal

Emballage
Plastique, fruits et légumes et loi Agec : les infos passées pendant les fêtes

L’autorisation des élastiques pour certains fruits et légumes a été officialisé. Interfel a demandé le report du texte sur les étiquettes autocollantes, dénonçant des distorsions de concurrence et un risque pour la traçabilité et l’information aux consommateurs. Freshfel a fait remonter ses inquiétudes au niveau européen quant à la pertinence de la loi Agec face aux engagements lourds déjà pris par la filière quant à la traçabilité, la qualité et la lutte anti-gaspi.

© Philippe Gautier -FLD (photo d'archive)

Officialisation du maintien de l’autorisation des élastiques

Le ministère de la Transition écologique a officialisé, le 31 décembre, le maintien de l’autorisation des élastiques pour certains fruits et légumes malgré l’interdiction des emballages en plastique depuis le 1er janvier. Selon sa Foire aux Questions mise à jour, sont désormais exclus de la définition de conditionnement « les élastiques nécessaires au regroupement de plusieurs petits fruits ou légumes, tels que ceux qui sont présentés à la vente avec des fanes (radis, carottes, etc.) ou encore les herbes aromatiques ».

Interdiction des étiquettes autocollantes ? « Distorsions de concurrence ! », dénonce Interfel

Alors que la loi Agec prévoit au 1er janvier l’interdiction d’apposer sur fruits et légumes des « étiquettes adhésives qui ne sont pas compatibles avec un compostage domestique et constituées en tout ou partie de matières biosourcées », Interfel a une nouvelle fois demandé aux pouvoirs publics, le 30 décembre, le report de l’application de ce texte, « dans l’attente que des solutions généralisables puissent être trouvées » et d’une solution règlementaire harmonisée au niveau européen.

« Cette loi entraine de fait l’interdiction de l’apposition des étiquettes adhésives en France, et non l’interdiction d’y commercialiser des produits étiquetés hors des frontières nationales. Les opérateurs français ne pourront plus identifier et valoriser leurs produits par ces étiquettes adhésives utilisées dans le reste du monde », estime l’interprofession.

De plus, aucune solution n’existe pour le moment selon Interfel. Ainsi, « les consommateurs auront donc une garantie d’information et de traçabilité complémentaires uniquement sur les produits conditionnés hors de France ».  

Des inquiétudes remontées au niveau européen

Freshfel Europe s’est aussi exprimé sur la loi Agec, en exhortant le 20 décembre la Commission européenne à demander à la France de laisser plus de temps au secteur des fruits et légumes frais pour s'adapter aux nouvelles exigences législatives françaises.

L’association estime que « la loi française va bien au-delà des exigences de la directive européenne [Directive européenne (UE) 2019/904 relative à la réduction de l'impact de certains produits plastiques sur l'environnement], permettant peu de flexibilité pour atteindre la réduction des plastiques ».

Elle a aussi averti que « la nouvelle législation pourrait mettre en danger de manière significative d'autres priorités environnementales mises en place par la filière : qualité et sécurité des aliments, lutte contre le gaspillage ».

Enfin, concernant les stickers, Freshfel exprime ses inquiétudes quant à l’information aux consommateurs qui pourrait être compromise dans l’attente de la mise en place de nouvelles solutions innovantes.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

“Coup de fatigue” pour la consommation de fruits et légumes frais et un vrai décrochage du bio
Les Français sont fatigués de cuisiner maison et se retournent désormais vers les produits transformés. Sous la contrainte…
Les futures fermes contiendraient 400 systèmes de culture empilés les uns sur les autres.
Bouches-du-Rhône : une ferme verticale teste la "géoponie rotative"
La géoponie rotative est testée par la ferme verticale Futura Gaïa avec comme objectif de vendre la technologie dans l’industrie…
Marie-Claire Caravaca, la propriétaire, et Patrick Réjou, technicien à la Chambre d’agriculture et à la Fédération des trufficulteurs lors des visites de truffière à Mareuil dans le Périgord.
Périgord : la culture de truffe comme diversification
La Chambre d’agriculture de Dordogne et les professionnels de la filière trufficole ont organisé une visite de truffières, en…
Pour faire face aux aléas climatiques, ces serres peuvent être chauffées avec une énergie renouvelable.
FranceAgriMer ouvre un programme d'aide aux investissements pour les serres pour faire face aux aléas climatiques
FranceAgriMer met en place un programme d’aide de 10 millions d’euros pour des investissements dans les serres, tunnels et…
Des Producteurs de tomates et concombres de l'Ouest de la France créent une AOP de mise en marché
Quatre coopératives productrices de tomates et concombres (Solarenn, Kultive, Océane et Vitaprim) lancent une association d'…
Sécuriser et développer la production d'amandes de façon qualitative et garantir un niveau de valorisation, tels sont les enjeux de  la jeune filière "Pistache en Provence".
Provence : la pistache structure sa filière
Réimplanter la culture de la pistache dans le paysage provençal est bien loin de l’utopie, la filière s’organise pour renaître de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes