Aller au contenu principal

Physalis : le produit équatorien marche bien en France

L'Équateur veut se positionner comme un acteur référent des fruits exotiques. Juan Patricio Navarro, directeur général de ProEcuador France explique le succès du physalis sur le marché français.  

physallis
Depuis deux ans, la France est le deuxième client de l'Equateur pour les physalis.
© ProEcuador

Le physalis, cette petite baie dorée aussi appelée « amour en cage », est une niche dans le marché des fruits exotiques en France. L’Equateur a su se faire une place de choix depuis quelque temps.

« Depuis deux ans, la France est devenue la deuxième destination européenne des physalis équatoriens. Avec 35 % des volumes exportés, elle se place juste derrière le Canada », se félicite Juan Patricio Navarro, directeur général de ProEcuador France.

Selon la Banque centrale de L'Équateur et les douanes équatoriennes, les exportations de physalis vers la France ont représenté en 2019, un total de 6,73 t pour une valeur de 36,6,M€. Le fruit en frais représente la majorité de ce chiffre d’affaires avec 5,53 t pour 23,18 M€. Le produit existe aussi en sec : 1,2 t pour 13,41 M€.

Importations directes sur la France

Le petit fruit originaire des Andes est cultivé par un millier de producteurs en Equateur organisés en coopératives et en associations. Les exportations sont assurées majoritairement par cinq entreprises équatoriennes (Produtankay CIA. LTDA, Golden Sweet Spirit,  Terrafertil (Nestle) , Austrofood, F.L.P. Latinoamerican Perishables del Ecuador S.A., et PEBSA). A l’importation, on retrouve Barnier, Exo-Ser, PSL France S.A., Prosol Achats et Agrosourcing.

« Nous avons travaillé à nous défaire de l’intermédiation logistique néerlandaise, explique Juan Patricio Navarro , aujourd’hui, nos physalis frais passent par l’aéroport Charles-de-Gaulle et le produit séché par Port Coussol/Fos-sur-Mer. Nous gagnions sur le transit time et sur les coûts ». 

Bien que le physalis reste assez méconnu en France, « ce fruit a un grand potentiel car il est riche en vitamines et minéraux et les Français sont de plus en plus sensibles à la consommation de produits naturels et de haute qualité. Et les modes de consommation sont divers : frais, confiture, ingrédient dans un plat, snack… », explique Juan Patricio Navarro.

Réflexion sur le bio et travail avec les importateurs

La pandémie de Covid-19 a eu des impacts importants dans tous les registres de l’économie, et sur les capacités de promotion aussi : « Nous ne prévoyons pas de campagne spécifique cette année, affirme Juan Patricio Navarro, en revanche, nous allons approfondir notre collaboration avec les importateurs français et aussi avec les acteurs de l’aval ».

Néanmoins, L'Équateur a de fortes volontés : « Nous devons intensifier notre action afin de positionner L'Équateur comme un acteur référent des produits exotiques. Spécifiquement sur le marché français, nous suivons de près le développement du bio ; c’est un défi important qui demandera l’évolution de notre portefeuille produits ». 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Les neuf maraîchers adhérents à l'OP Ydeal sont situés dans un rayon de 20 km au sud de Nantes. © Ydeal
Débuts prometteurs et projets d’avenir pour la nouvelle organisation de producteurs Ydeal
Créée début 2020 en région nantaise, l’OP Ydeal avec sa marque Le Potager de Jade mise sur la proximité, la réactivité et la…
Les 5 plus gros marchés du bio en Europe
Les consommateurs de l’Union européenne ont dépensé plus de 42 milliards d’euros pour les produits bio en 2018, dont plus de la…
tomate san pesticides
« Sans pesticide » et « Sans résidus de pesticides » font polémique
Les groupements de producteurs engagés dans les démarches « sans pesticides » ou « sans résidu de pesticides » réagissent…
Cette installation a été mise en place en mars. La première récolte, avec de faibles volumes, est prévue en 2021.  © Blue Whale
Blue Whale veut révolutionner le raisin bio
Le projet de raisin bio sous abri-climatique semble sur de bons rails. Il permettra de sécuriser le producteur et de répondre aux…
Le guayule est adapté aux conditions pédoclimatiques du sud de la France. Sa culture peut se concevoir dans le cadre d’une diversification.
Diversification : Le guayule produit du caoutchouc naturel
Issu de régions désertiques du continent nord-américain, le guayule offre des perspectives très prometteuses de développement d’…
Le Gis Fruits a étudié cinq catégories de services : la production de fruits, l’économie et l’emploi, l’environnement, la santé et le bien-être, et le patrimoine et la culture. © RFL
Arboriculture : ce qu’apportent les cultures fruitières à la société
Les services apportés par l’arboriculture à la société ont été décryptés dans une récente étude du Gis Fruits. Une première étape…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes