Aller au contenu principal

La pastèque séduit les consommateurs

Les achats de pastèque augmentent depuis dix ans. Le taux de ménages acheteurs est passé de 21 % à 38 %.

Au mois de juillet neuf magasins sur dix détiennent du melon, contre trois sur quatre pour la pastèque. © RFL
Au mois de juillet neuf magasins sur dix détiennent du melon, contre trois sur quatre pour la pastèque.
© RFL

Depuis 2011, les achats de pastèque bénéficient d’une franche dynamique. Le taux de croissance annuel moyen est de 11,4 % en volume et de 12,6 % en valeur. Cette progression a d’abord reposé sur un élargissement régulier de la taille de clientèle de ce produit, passée de 21 % de ménages acheteurs en 2011, à 38 % en 2019. Puis la fréquence d’achat de la pastèque a également connu un net accroissement, de 2,1 actes d’achat par acheteur en 2011, à 2,7 en 2019.

A lire aussi : Le melon toujours plébiscité par les consommateurs français

La faible évolution du prix moyen a joué en faveur de ce niveau d’achat. La part de la pastèque dans le panier moyen de fruits frais achetés par les ménages a quasiment doublé (+ 1,8 point) passant à 3,4 % en 2017-2019 par rapport à 2007-2009. A contrario, celle du melon a connu un sensible effritement (- 0,3 point), soit 6,8 % en 2017-2019. Pour autant, les volumes de melon vendus par ménage restent deux fois plus élevés que ceux de la pastèque et les sommes dépensées six fois. Le report d’un acte d’achat de melon vers la pastèque ne concerne qu’un acheteur sur six.

Une moindre présence de pastèques en rayon

Cette prédominance du melon se vérifie aussi bien en termes de taux de présence en magasin qu’en nombre de références disponibles sur les étals. A partir du mois de mai par exemple, trois points de vente sur quatre proposent du melon, contre un sur deux pour la pastèque. Le mois de juillet constitue pour les deux espèces le point culminant des présences en rayon. A cette période, neuf magasins sur dix détiennent du melon, contre trois sur quatre pour la pastèque. En moyenne, sur l’année 2019, 44 % des points de vente visités ont proposé du melon, contre 26 % pour la pastèque.

C’est dans les grandes surfaces de produits frais que l’écart est le moins important, avec 54 % de ces points de vente qui détiennent du melon, contre 44 % pour la pastèque. A l’opposé, les alimentations générales, les supérettes et les primeurs sur marché sont 2,5 fois moins nombreux à proposer de la pastèque que du melon. Le nombre de références sur ces deux fruits illustre le même constat : la part des références de melon dans l’assortiment total des magasins est deux fois supérieure à celle calculée pour la pastèque (respectivement 1,1 %, contre 0,4 %).

Source : Infos CTIFL avril 2021 Analyse de l’offre melon - Regard croisé d’experts du CTIFL (Catherine Baros, Pascale Cavard-Vibert, Matthieu Serrurier, CTIFL)
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Emballages plastique : vers l’annulation de l’interdiction pour les fruits et légumes ?
Le Conseil d’Etat a recommandé l’annulation du décret instituant l’interdiction de ventes des fruits et légumes dans un emballage…
La Cité maraîchère est implantée dans le quartier Marcel Cachin, composé de grands ensembles HLM des années 1960, rénové récemment.
Seine-Saint-Denis : la Cité maraîchère de Romainville au cœur de la ville
En Seine-Saint-Denis, la Cité maraîchère de Romainville est une expérimentation agricole urbaine unique. Propriété de la…
Epreuve d'artisteCité gastronomie Paris Rungis
Cité de la gastronomie Paris-Rungis : premier coup de pioche en 2024
Nouvel équipement au sein d’un quartier animé de sept hectares, la Cité de la gastronomie Paris-Rungis ouvrira ses portes en 2027…
Le prix des palettes et des emballages bois n’est pas près de baisser
Si le prix de matière première est en baisse, celui de l’énergie et d’autres intrants, comme la main d’œuvre, va toujours…
70% des surfaces de serres de tomate chauffées au gaz sont équipées de cogénération.
Tomate sous serre : y aura-t-il assez de gaz cet hiver ?
Les serristes utilisant la cogénération sont très inquiets concernant les prix mais aussi la disponibilité en gaz cet hiver, même…
Biomonde : « Les fruits et légumes bio sont un des moteurs de la distribution bio », selon Sönam Walterspiler
Dans une période troublée pour la filière bio, Biomonde se veut au plus près de ses adhérents et soutient les magasins qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes