Aller au contenu principal

Changement climatique et agriculture : "On assiste à un raccourcissement des cycles phénologiques"

Témoignage de Sarah Colombié, consultante innovation-climat-air-environnement à la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, sur les conséquences du changement climatique sur les cultures.

Les vergers sont plus sensibles au gel du fait de débourrements plus précoces. © D. Mery
Les vergers sont plus sensibles au gel du fait de débourrements plus précoces.
© D. Mery

1/Quels changements climatiques observe-t-on à l’échelle nationale sur les 50 dernières années ?

Si l’on regarde depuis le début du siècle il y a très peu d’évolutions jusqu’aux années 1970. A partir de cette période, il y a une rupture dans les courbes de températures avec des variations interannuelles importantes, mais une nette augmentation à chaque décennie. Ainsi, en Pays de la Loire, l’observatoire du climat Oracle permet de montrer une augmentation de 0,3°C par décennie à Saint-Nazaire et 0,43°C par décennie au Mans.

En effet, la Sarthe, en climat plus continental, subit plus fortement ces changements. Ainsi, sur la période de 1970 à nos jours, l’augmentation dans l’est de la région est de plus de 1,5°C. Ce qui est vrai pour la température ne s’observe pas de la même manière pour la pluviométrie. En effet, la quantité de pluie annuelle ne subit pas de variation significative, par contre, lorsque l’on regarde les projections à plus de 50 ans, on observe une répartition différente de la pluviométrie au cours de l’année : moins d’eau l’été et plus en automne-hiver.

 

2/Quelles sont les conséquences de ces changements sur les cultures et leur environnement ?

L’augmentation de la température sur les végétaux a une première conséquence positive : elle est favorable à la croissance des plantes. Ainsi, on assiste à un raccourcissement des cycles phénologiques avec une croissance plus rapide. Pour les cultures annuelles, cela peut permettre de faire trois cultures en deux ans.

A lire aussi : La filière fruits et légumes s’adapte au changement climatique

Pour les cultures pérennes, c’est plus complexe car c’est l’ensemble du cycle qui est perturbé, du débourrement à la récolte. Mais quatre types de risques sont aussi identifiés : le gel, les fortes chaleurs, l’augmentation des risques ravageurs et parasites ainsi que la ressource en eau. En effet, pour ce dernier, l’évolution de la répartition des pluies au cours de l’année associée à l’augmentation de l’évapotranspiration accentuent les stress hydriques estivaux.

 

3/Quels impacts sont d’ores et déjà observés en Val de Loire ?

Le gel présente un risque supérieur avec l’apparition plus précoce des bourgeons, ce qui rend les vergers et les vignes très vulnérables. L’augmentation des températures entraîne un changement de précocité, ce qui peut rendre les cépages actuels inadaptés au climat futur, cela a des conséquences sur les appellations et le profil aromatique des vins de nos régions qui se retrouvent plus sucrés (entre 1981 et 2010 + 38 g/l sur le chenin et +46,6 g/l sur le cabernet franc en Val de Loire). Les fortes chaleurs impactent les fruits avec des grillures et les conditions de récolte. Les récoltes arrivent plus tôt à cause des températures élevées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Pomme de terre : Douar Den se donne les moyens pour se développer
La société coopérative bretonne vient d’augmenter son capital social afin de pérenniser son activité dans un période troublée…
Pommes : pour Daniel Sauvaitre (ANPP), revaloriser de 0,20 € le kilo n'est pas inaccessible vu les prix depuis trois ans
Le geste des producteurs de pommes le 14 janvier pourrait préfigurer d’autres actions, possiblement plus « musclées », si leur…
Des vergers de pommiers arrachés pour dénoncer les prix d'achat producteur
Des opérations d'arrachage de vergers de pommiers ont eu lieu dans toute la France le 14 janvier. La filière pomme réclame une…
Pourquoi la filière framboise intègre l’AOPn Fraises de France
L’Association de valorisation de la filière framboise (AVFF) fait désormais partie de l’AOPn Fraises de France. Les raisons de…
L’inflation met à mal les efforts faits pour Egalim
Alors que tous les acteurs de la restauration collective et des filières sont mobilisés pour une alimentation plus durable, l’…
Distribution : quel approvisionnement fruits et légumes pour la nouvelle enseigne Toujust ?
 FLD s’est entretenu avec Fabrice Gerber, fondateur de la nouvelle enseigne Toujust, à l’occasion du salon Sirha de Lyon. Il…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes