Aller au contenu principal

« On a suscité de l’intérêt » : pourquoi le marché de Rungis, la WUWM et la FMGF exposent à Fruit Logistica en 2024 ?

Union sacrée des marchés de gros français sur le salon berlinois : la Semmaris, la Fédération des marchés de gros de France et l’Union mondiale des marchés de gros y partagent cette année un stand. Le point avec Valérie Vion, secrétaire générale de l’Union mondiale des marchés de gros et conseillère agricole de la Semmaris.

La Semmaris – marché de Rungis, la Fédération des marchés de gros de France (FMGF) et l’Union mondiale des marchés de gros (WUWM) ont fait bannière commune sur un stand à Fruit Logistica, à côté de l’association des marchés de gros et de détail allemands (GFI) et des différents marchés de gros d’Allemagne*.

*Marché de gros de Brême, marché de gros de Hambourg fruits et légumes et fleurs, marché de gros de Hanovre, marchés de Stuttgart, halles de marché Munich, marché de gros de Berlin, marchés de Duisbourg, Frischezentrum Essen, fruchthof  Berlin.

« C’est la première fois qu’on expose à Fruit Logistica ou bien depuis très très longtemps », s’enthousiasme Valérie Vion, conseillère agricole auprès de Stéphane Layani (PDG de la Semmaris) et également secrétaire générale de l’Union mondiale des marchés de gros. Partant du principe que la majorité des marchés de gros, en France ou dans le monde, englobent les fruits et légumes dans leurs affaires, on voulait présenter sur ce salon ce qu’est un marché de gros -car ce n’est pas très connu- et  surtout faire la promotion des 3 entités : Semmaris, FMGF et WUWM. En outre, Rungis [la Semmaris] est aussi un partenaire international car il accompagne de par le monde les projets de Min. »

 

Un premier jour à Fruit Logistica fructueux

Alors pourquoi Fruit Logistica et pas un autre salon, Fruit Attraction pour ne pas le nommer ? « Il fallait bien commencer quelque part ! Je ne dis pas que nous n’irons jamais à Madrid. Mais nous sommes déjà en relation étroite avec nos confrères allemands et l’idée d’exposer côte à côte à Fruit Logistica a germé, on voulait le tenter », relate Valérie Vion.

A la fin du premier jours, les exposants s’annonçaient « assez contents », « on a suscité de l’intérêt ». Des visiteurs en recherche d’acheteurs, des producteurs, des opérateurs de la logistique ou des emballages, de toutes nationalités : il y a eu du passage sur ce stand situé en hall 21 dit “Europe”. D’autant plus que cette première journée de salon s’est close par un cocktail festif, dans la bonne humeur.

Les plus lus

Colère des agriculteurs français : en Espagne, le secteur dénonce l’entrave à la circulation de ses camions de fruits et légumes

La Fédération espagnole des producteurs et exportateurs de fruits et légumes a dénoncé dans un communiqué en fin de semaine…

Tomates bio espagnoles : pourquoi Ségolène Royal se trompe de combat

Des accusations de « faux bio » de la part de Ségolène Royal pour leurs tomates bio sur une chaîne de TV ont empiré…

Virginie Boisseau et Mickaël Girard veulent développer et rationaliser leurs débouchés.
« Nous avons développé les légumes pour améliorer la rentabilité de l’exploitation »

Installés près d’Angers, Mickaël Girard et Virginie Boisseau ont fait le choix des légumes bio et de la vente directe pour…

Lors de la signature du partenariat entre Sikig et Maïsadour le 16 janvier : Julien Pedelucq, président directeur général du groupe SIKIG, Michael Dolet Fayet ...
Plantations de kiwi dans les Landes : quels sont les objectifs de Maïsadour et Sikig ?

Le partenariat entre Maïssadour et Sikig a pour but de développer la culture du kiwi dans les Landes et de proposer une…

90 % des vergers de Blue Whale sont protégés par des filets de protection anti-grêle. En revanche la couverture anti-gel ne représente que 55 % des surfaces.
Rencontres Blue Whale : le changement climatique et la gestion de l'eau s'invitent aux débats

Avec les premières Rencontres Blue Whale, le groupement de producteurs s’est donné une feuille de route pour appréhender les…

Tavelure sur une feuille de pommier
Tavelure : quelle est cette piste de recherche innovante contre la maladie numéro 1 du pommier ?
Une piste de recherche actuellement à l’étude contre la tavelure, principale maladie du pommier, repose sur la combinaison d’une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes