Aller au contenu principal

Occitanie : Sud Amandes en colère contre les plans de relance

Les plans dits de relance de la filière amande font bondir le président de la coopérative Sud Amandes, Jean-Luc Mozziconacci.

La coopérative Sud Amandes fédère 85 producteurs qui fournissent près de 500 t d'amandes.
© Sud Amandes

« S’agit-il d’un plan de relance ou d’un plan de rééquilibrage de l’offre et de la demande afin que les industriels puissent revoir à la baisse leur prix d’achat ? », s’interroge Jean-Luc Mozziconacci, président de la coopérative Sud Amandes. Un scénario que la coopérative a déjà connu par le passé, avec des cours proches de ceux du marché mondial, aux alentours de 5 €/kg, qui ne permettaient pas de rémunérer le producteur. « Aujourd’hui, nous nous sommes désengagés d’un marché banalisé, et nous sommes positionnés sur un marché différencié, explique le producteur corse. Nous vendons aujourd’hui le kilo d’amandons à 12 € en moyenne contre 5,80 € en 2006. » Les producteurs sont rémunérés à 7 €/kg, un prix qui permet aux 85 adhérents de la coopérative de vivre de leur production. « Le cours de l’amande française, c’est nous qui le faisons », affirme Hervé Bartelt, directeur de Sud Amandes.

Risque d’effondrement

Les initiatives en cours pour recruter des producteurs d’amande française, et si possible bio, se font sous l’impulsion de transformateurs qui souhaitent proposer des produits « Made in France », selon le directeur de Sud Amandes. « S’agit-il d’une démarche collégiale à vocation de promouvoir les amandes françaises ou d’une opportunité financière sur un marché porteur ou seule la rentabilité du financeur compte, questionne Jean-Luc Mozziconnaci. Hervé Bartlet met en garde sur le risque de désorganisation de la filière et de son effondrement si les volumes produits augmentent mais que les prix chutent. « Les agriculteurs doivent être leur propre metteur en marché au risque de voir les marges se détériorer au profit de l’industrie ou du financier ».

 

A lire aussi : Un verger expérimental sur la conduite de l’amandier

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Maraîchage : les semis papier à l’essai
La technique des semis papier en maraîchage bio a été expérimentée en 2019 par la station d’expérimentation du Sileban, en…
Hauts-de-France : Premières certifications produit HVE Niveau 3 pour Natur’Coop
Quatre légumes de la coopérative nordiste disposent de la précieuse certification. D’autres devraient suivre dans les deux…
Agroécologie et bio : devant la multiplicité des labels, il y a un besoin urgent de communiquer… sans les emballages !
Le CTIFL a organisé le 1er février un webinaire sur l’agroécologie et les fruits et légumes, pour faire suite à celui du 17…
Les producteurs anticipent la disponibilité de la main-d’œuvre saisonnière
Les producteurs de fruits et légumes tentent d’anticiper et de sécuriser la disponibilité de la main-d’œuvre…
Crues en Lot-et-Garonne : d'importants dégâts encore difficilement évaluables pour les producteurs de fruits et légumes
La crue exceptionnelle de la Garonne en Lot-et-Garonne va compromettre de nombreuses cultures. Les pertes de récoltes de légumes…
La fraise Label Rouge veut oublier 2020 et mise sur une nouvelle variété pour dynamiser la campagne
Très impactée par la crise en 2020, la fraise Label Rouge espère 2021 sous de meilleurs auspices. Les voyants en production et en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes