Aller au contenu principal

Medfel 2018 : pleins feux sur les aulx

© Philippe Gautier

Le Medfel 2018 avait choisi la grande famille des ails, échalottes et oignons comme produit phare cette année. Cela faisait sens : la France est le 1er pays producteur européen d’échalotes et le 4ème pays exportateur européen d’oignons.

Prudence du côté de l’ail français

Vignette

l'Association nationale interprofessionnelle de l'ail (Ani’Ail) était bien évidemment exposante au Medfel. L’occasion de faire le point sur la campagne à venir avec Christiane Pieters, présidente de (à droite en compagnie de Fabienne Ruamps, animatrice de l’association) : « Les surfaces ensemencées sont égales à celles de l’année 2017. Les levées ont été bonnes et la culture se présente plutôt bien. Il faudra s’attendre à trois semaines de retard. » Néanmoins, la prudence est de mise à plusieurs niveaux : « si nous connaissons encore des épisodes de pluies il y a un risque de rouille, ce qui constituerait un facteur limitant. Et il y a l’impondérable espagnol : le pays a réduit ses surfaces cette année mais après une augmentation de plus de 25. Du coup, l’interrogation porte sur l’état de leurs stocks en frigo. La Chine ayant déjà commercialisé ses premiers lots a 70$ (58,5 €), ce qui est très bas, si l’Espagne met sur le marché des stocks importants, nous risquons de connaitre un début de campagne française à un prix bas. »

Origine Cévennes : objectif 3000 tonnes

Vignette

L’oignon doux Origine Cevennes était présent à Medfel, alors que la saison qui se termine a été bonne avec 2750 t commercialisées. Pour Jérôme Fesquet, nouveau président de la coopérative l’objectif est aujourd’hui d’atteindre les 3000 t d’ici cinq ans. Cela doit passer par l’installation de nouveaux producteurs : « Nous travaillons avec le Gaec et proposons des prêts à taux zéro si l’installation permet d’augmenter la production. Il ne faut pas oublier que la surface moyenne d’une parcelle n’est que de 400 m2. ». Présent en GMS (60% des volumes) et au stade de gros (30%), l’oignon doux Origine Cévennes est aussi à l’export (10%) principalement vers l’Italie du Nord.

Montée de gamme pour Prince de Bretagne

Vignette

Prince de Bretagne mettait plusieurs produits en avant sur son stand. C’est le cas d’une échalotte tressée en 250 gr (le produit est habituellement proposé en 500 gr) présentée par les Ets Pouliquen, d’un coffret 1kg d’oignon de Roscoff (après voir lancé l’oignon en tube la campagne précédente) ou encore l’ail rosé en calibre 50/70 présenté en filet trois têtes. Toutes ces offres soulignent une montée en qualité et en praticité de l’ensemble de la gamme. Il est vrais que l’année sur le produit phare, l’échalotte, a été compliquée, comme l’explique Pierre Gelebart : « Les rendements étaient importants et une forte présence du produit de semis ont encombré le marché. Cette année, les plantations ont pris du retard, mars-avril plutôt que janvier-mi-février. Ce qui ne signifie pas que la récolte aura un mois de retard pour autant ». En oignon de Roscoff et en ail rosé, la campagne a été plutôt bonne globalement, les ventes en volumes ayant été satisfaisantes.

Top Alliance, le taureau par les cornes

Vignette

Top Alliance s’était déjà fait remarquer lors du dernier Fruit Logistica de Berlin en présentant une porte de Brandebourg réalisée en gousses d’ail. Le bureau commercial de la coopérative Alinéa a récidivé à l’occasion de Medfel 2018. Cette fois, Top Alliance présentait, à côté de son offre large en ail (spécialement sous signe de qualité), un magnifique taureau en ail. Un vrai « spot » durant le salon….

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Kiwi : SCAAP Kiwifruits de France et Euralis, partenaires pour développer la production

SCAAP Kiwifruits de France et la coopérative Euralis ont signé le 17 mai un partenariat pour le développement local de…

En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes