Aller au contenu principal

Légumes frais
Maïsadour crée un bureau de vente de taille nationale

Dès 2008, le groupe coopératif landais commercialisera lui-même sa production de carottes, via sa filiale Prim’Land.

La décision est postérieure à la clôture des comptes, mais elle figure tout de même dans le rapport d’activités 2006-2007 de Maïsadour. Le groupe a ainsi décidé de confier, à partir de l’année prochaine, la totalité de la commercialisation de ses légumes frais à Prim’Land, filiale dont il détient 33 %.

« Nous voulons créer un bureau de vente à dimension nationale, confie Thierry Blandinières, le directeur général adjoint du groupe. Nous rapatrions ainsi, aux côtés des asperges, des épis de maïs doux, des kiwis et des pommes, notre production de carottes, jusqu’alors commercialisée par Prim’Co (groupe Agrial, marque Priméale). Maïsadour a décidé de renforcer ses activités d’aval et cette décision participe à cette stratégie. »

La production de carottes de Maïsadour représente, selon les années, de 11 000 t à 13 000 t, mais Thierry Blandinières reconnaît que « le groupe va devoir atteindre 25 000 t à 30 000 t pour disposer d’un tonnage significatif », propre à intéresser le marché. Il faudra donc fédérer d’autres producteurs.

Maïsadour a, par ailleurs, ouvert, courant 2007, une station de conditionnement d’épis de maïs doux (cf. fldhebdo du 5 décembre 2006), près d’Agadir (Maroc), afin de traiter la production développée sur place, en contre-saison, depuis 2002.

Dans le secteur des légumes transformés, la création de la société Soléal (maïs doux appertisé), en 2005, en partenariat avec Bonduelle, Euralis et Vivadour, n’a pas tardé à porter ses fruits, puisque le plan de production du maïs doux de Maïsadour, destiné à l’entreprise, a progressé de 20 % entre 2005 et 2007. Le surgelé est également en développement, grâce à l’augmentation de 50 % des capacités de surgélation d’ALS (Aquitaine Légumes Surgelés), filiale de Maïsadour et du groupe belge Ardo. Cela a ainsi permis d’augmenter fortement les emblavements de pois et de haricots à surgeler.

Enfin, Maïsadour souligne que les prix contractuels 2007 sont « décalés par rapport à la forte hausse des cours des céréales. » « Pour 2008, une revalorisation très importante est indispensable à la mise en culture du programme », indique la coopérative. Celle-ci pourrait être de l’ordre de 800 euros/hectare.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes