Aller au contenu principal

Normalisation
L’Europe des f&l va parler d’une même voix sur les standards

GS1 Europe a profité de Fruit Logistica pour présenter son nouveau groupe européen fruits et légumes visant à harmoniser la transmission des informations.

Durant Fruit Logistica à Berlin, la semaine dernière, GS1 Europe a présenté une nouvelle démarche et non des moindres : la création d’une plate-forme européenne, permettant le déploiement uniforme des standards GS1 dans toute la filière fruits et légumes. « Celle-ci permettra à l’Europe de parler d’une seule et même voix sur le sujet de la standardisation et la coordination des informations. Cela favorisera le commerce transfrontalier en évitant les solutions purement nationales », souligne Pere Rosell de GS1 Espagne. Un besoin de cohérence entre l’amont et l’aval a été identifié, les distributeurs attendant de leurs fournisseurs en fruits et légumes qui mettent en place des process clairs d’identification. Ce qui a mené à la création d’un groupe de travail européen en charge de s’assurer de la mise en œuvre harmonieuse des standards GS1. Des organisations comme Freshfel Europe et Frug I Com (interprofession néerlandaise) ainsi que des entreprises de détail et de production (Edeka, The Greenery, Metro Group, Anecoop) ont adhéré à la démarche. Le groupe de travail vise à promouvoir l’utilisation du GTIN (Global Trade Item Number – code article international) pour l’identification des produits, l’usage correct du GLN (Global Location Number – code lieu-fonction) tout au long de la chaîne d’approvisionnement, l’étiquetage (GS1 DataBar...) des unités et des palettes ou encore le développement de l’EDI, à tous les niveaux de la filière. Norbert Röhl, responsable de la centrale d’achats du distributeur allemand Edeka, a aussi offert sa vision sur le sujet et expliqué pourquoi le groupe était pleinement engagé dans la démarche : « Les fruits et légumes représentent 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires pour nous. A travers ses cinq branches en charge du sourcing fruits et légumes, Edeka est en contact avec plus de 95 pays fournisseurs. De plus, nous avons aujourd’hui besoin d’informations précises alors que nous favorisons des relations dématérialisées, sans papier. Dans ce contexte, cela n’a aucun sens d’avoir un code qui marcherait en Espagne mais pas en Allemagne. De plus, il faut avoir à l’esprit qu’une telle démarche permettrait de faciliter la transmission des informations au niveau des magasins. Cependant, nous avons déjà vu, par le passé, apparaître des volontés de développer un standard universel, qui finalement s’est juste ajouté à ceux déjà existants. Ceci n’est pas du tout l’esprit de la démarche ici. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes