Aller au contenu principal
Font Size

Promotion
Les primeurs, relais des fruits et légumes Demain la terre

Saveurs Commerce et Demain la terre ont signé un partenariat. Le but : que les primeurs puissent mieux connaître et mettre en avant les fruits et légumes labellisés Demain la terre auprès des consommateurs.

Le partenariat entre Saveurs Commerce et Demain la terre a été officialisé chez un primeur parisien. Il prévoit des rencontres régulières entre producteurs et primeurs notamment.
© Claire Tillier - FLD

C’est chez un primeur parisien, Saint-Denis Primeurs dans le Xe arrondissement, qu’a été signée la charte de partenariat entre les primeurs de Saveurs Commerce et les producteurs de Demain la terre. Elle prévoit la mise en place d’actions concrètes destinées à permettre au primeur, d’une part, de mieux connaître la démarche Demain la terre – car du propre aveu de certains, beaucoup ne savent pas ce qu’elle recouvre – et, d’autre part, de lui donner des outils pour communiquer envers le consommateur sur la qualité des produits et des méthodes de production de Demain la terre.

L’association prend en effet conscience que la communication envers les professionnels mais aussi jusqu’au client final s’avère importante. Geoffroy Cormorèche, président de Demain la terre, confirme : « La com’, ce n’est pas notre métier ». « Nous, on sait effectivement tout ce que représentent nos produits, confirme Marc de Nale, directeur. Mais on s’est aperçu qu’on n’avait pas suffisamment communiqué et que le consommateur ne les connaissait pas. » L’association a d’ailleurs recruté dernièrement un chargé de communication et marketing pour remédier à ce manque.

Le partenariat semble évident pour les deux parties. « Le primeur a déjà le lien de confiance du consommateur qui ne connaît souvent que le logo AB, affirme Christel Teyssèdre, présidente de Saveurs Commerce. Il va ainsi pouvoir le renseigner sur ce qu’est Demain la terre, des fruits et légumes bons et bons pour la santé, respectueux de l’environnement, produits de façon responsable et valorisant la diversité des terroirs français ainsi que les savoir-faire ». Les grossistes sont également impliqués. « On souhaite qu'ils puissent proposer aux primeurs une offre en fruits et légumes Demain la terre ». Les primeurs auront à leur disposition la liste, régulièrement mise à jour, de grossistes proposant les produits Demain la terre.

Concrètement, aucune obligation pour les primeurs de Saveurs Commerce dans la mise en place de ce partenariat, mais la charte prévoit plusieurs actions : des rencontres à la fois chez les producteurs adhérents à Demain la Terre et au sein des points de vente des primeurs. « Chaque mois, dans notre magazine Caps, nous allons présenter un produit Demain la terre de manière, ajoute Sandrine Choux, directrice de Saveurs Commerce. Nous pensons aussi à des formations pour les primeurs de manière à ce qu'ils puissent expliquer au mieux cette démarche ».

En magasin, les produits Demain la terre seront clairement identifiés : stickers, affiches, supports de communication qui serviront de base à la pédagogie envers les clients.

« Quelle récompense ! On travaille sur la démarche, corps et âme, depuis quinze ans. Et voir ces produits disposés sur ce bel étal, c’est une vraie reconnaissance », lance Geoffroy Cormorèche, devant une table présentant plusieurs fruits et légumes estampillés Demain la terre.

Rencontres croisées chez les producteurs et les primeurs, animations en magasin, kits de pédagogie mais aussi réflexions sur les emballages sont par exemple prévus.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes