Aller au contenu principal

Economie
Les fruits et légumes dans la moyenne des commerces de détail

Par l'examen de soixante-trois bilans, Cerfrance analyse l'activité des magasins indépendants en fruits et légumes. L'exercice 2011 est meilleur que 2010.

La crise ne devrait pas fortement impacter les commerces en fruits et légumes.

Cerfrance, le 1er réseau associatif de conseil et d'expertise comptable, vient de publier les résultats économiques des métiers de l'artisanat dont plus de 1 800 commerçants de détail. En f&l, 63 entreprises ont été auscultées, un échantillon faible qui permet toutefois d'esquisser des tendances. Les calculs portent sur l'exercice 2011, les dernières données disponibles : un premier constat. Parmi les onze filières observées, les fruits et légumes présentent des résultats économiques « dans la bonne moyenne » selon Patrick de Ferrière, conseil au Cerfrance d'An-gers. Le chiffre d'affaires moyen atteint 309 000  E contre 250 000  E en 2010 (+  23 %). La valeur ajoutée (1) correspond à 21 % du chiffre d'affaires, contre 11 % pour le commerce de boissons et 52 % pour les boulangeries-pâtisseries. Au final, le résultat atteint 10 % du chiffre d'affaires en fruits et légumes (13 % en boulangerie-pâtisserie) avec une marge commerciale de 31 à 32 %. Les résultats rapportés en pourcentage du chiffre d'affaires sont assez similaires entre les sociétés, la moyenne du groupe étant peu différente des sociétés à plus de 150 000 E de chiffre d'affaires. Dans le détail, la durée de rotation des stocks a été estimée à quatorze jours en moyenne contre douze jours pour les plus grosses sociétés. Les besoins en fonds de roulement, nécessaires notamment au financement des stocks, sont de moins trois jours de chiffre d'affaires, ce qui n'était pas le cas en 2010 où les entreprises ont dû puiser dans leurs ressources propres ou emprunter pour maintenir leur activité. La trésorerie immédiate est de vingt-sept jours. Le crédit consenti aux clients est de huit jours en moyenne (dix pour les plus grosses sociétés) et le crédit accordé par les fournisseurs est de trente-trois jours en moyenne (trente-cinq jours pour les plus gros commerces). Pour le spécialiste du Cerfrance d'Angers, la crise qui s'est amplifiée ces deux dernières années ne devrait pas fortement impacter les commerces en fruits et légumes. « La clientèle de ces commerces reste fidèle, affirme-t-il. Elle est très sensible à l'origine des produits, notamment locale, très en vogue aujourd'hui. »

(1) Chiffre d'affaires moins les achats intermédiaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes