Aller au contenu principal

« Connaître les conditions optimales de la pollinisation des melons et courgettes »

Témoignage d'Antoine Dragon – CETA du Soleil, Référent culture du melon et agriculture bio pour la Fd CETAM.

La pollinisation est une étape indispensable pour permettre la nouaison des melons et courgettes et assurer le rendement de la culture. Il est important d’en connaître les conditions optimales. Le melon et la courgette ont des fleurs unisexuées, c’est-à-dire qui sont soit mâle soit femelle portées par un même plant. Les fleurs femelles se reconnaissent bien avec à leur base un ovaire (ou futur fruit). Le transfert de pollen de la fleur mâle dans la fleur femelle se fait grâce aux insectes pollinisateurs mais requiert différents facteurs de réussite.

En effet, les fleurs mâles et femelles doivent être présentes en même temps. Chez le melon, les femelles arrivent après, donc rien ne sert de mettre les ruches trop tôt. Il faut prévoir de les introduire une petite semaine après l’observation des premières fleurs femelles. En courgette, les fleurs mâles arrivent après les fleurs femelles. Ces fleurs mâles peuvent réduire brusquement en nombre dès avril-mai, faisant chuter le rendement de certaines variétés. Une piste est d’associer près de 10 % de plants de variétés qui gardent une bonne production de fleurs mâles (courgette jaune ou ronde). Certaines variétés ont une tendance parthénocarpique qui permet la production de fruits sans fécondation et sont donc moins affectées par l’absence de fleurs mâles.

La chaleur et l'humidité impactent la production de pollen

Autre difficulté, les fleurs ne restent ouvertes que très peu de temps, une journée pour le melon, une matinée pour la courgette. Il faut en plus que les conditions soient réunies pour les pollinisateurs. En effet, le travail des pollinisateurs peut être perturbé par un vent fort ou un manque de luminosité : temps couvert, ombre d’une haie, abris très blanchis… Dans cette situation, les bourdons supportent mieux que les abeilles le manque de lumière et les faibles températures. Ils sont actifs dès 8-10°C. La chaleur et l’humidité impactent aussi la production de pollen, et par conséquent la qualité du fruit (forme, taille).

Une bonne aération des abris est donc requise pour limiter la température, optimum entre 20-22°C, et l’hygrométrie le matin en particulier. En pratique et en cultures précoces, il faut prévoir une ruchette d’abeilles par abri à installer côté soleil couchant, à l’intérieur de l’abri pour éviter qu’elles soient attirées par des fleurs extérieures, mais à proximité d’une aération. Et/ou une ruche de bourdons dans l’abri, notamment en conditions difficiles. Elle sera positionnée dans le 1er quart de la serre, surélevée, en bloquant l’accès au sucre car contrairement à la tomate, les fleurs de courgettes et melons contiennent du nectar.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

PVM Ribégroupe
Le Réseau Ribé accueille PVM dans ses rangs

PVM (Parmentière de la Vallée de la Mauldre) a rejoint Le Réseau Ribé (RibéGroupe) au 1er Octobre. Entreprise…

Sept producteurs drômois relancent la filière amande française
Réunis au sein de la Cuma des 4SA, les producteurs ont investi 750 000 € dans une casserie de taille industrielle afin que l’…
Tech & Bio 2021 a démarré pour trois jours
Le salon Tech & Bio a lieu du 21 au 23 septembre 2021 dans la Drôme. 80 conférences et 100 ateliers sur les techniques…
Emballage plastique : le décret paraît, l’aventure commence…
Cette fois, c’est fait : le décret précisant les modalités de la suppression des emballages plastiques pour les fruits et légumes…
Maroc-UE : la Cour de justice de l’Union européenne annule l’accord agricole qui reste néanmoins « en vigueur pour un certain temps »

Le 29 septembre, la Cour de justice de l'Union européenne a annulé les décisions du Conseil relatives, à l’accord…

Biocoop s’engage dans la filière amande drômoise
En s’engageant en volume et prix pour au moins cinq ans, le distributeur a assuré une visibilité à la Cuma des 4SA, lui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes