Aller au contenu principal

Belgique
Les criées flamandes retirent du marché les endives de catégories II et B1

En retirant les endives de basse qualité, les cadrans belges veulent enrayer la spirale baissière du prix du chicon. Un remède de cheval pour une filière sinistrée.

La crise qui touche actuellement la filière endives est européenne. Les producteurs en Belgique semblent avoir pris le taureau par les cornes. Dans un courrier en date du 3 avril, Lava, l’organisation représentant les six plus importantes criées du pays, annonçait la prise de mesures drastiques pour essayer de rétablir la situation. La première est certainement la plus emblématique : les endives de catégories II et B1 sont retirées de la vente et ne sont plus commercialisées depuis le 8 avril. D’autre part, en ce qui concerne la qualité AB, celle-ci ne peut être vendue si le prix moyen cadran (Veiling Réo, Brava et Malines) de l’endive Flandria est inférieur à 0,40 €/kg. Cependant, si ce dernier est supérieur à 0,45 €/kg, elle peut alors être commercialisée. Avec ces mesures, la filière flamande tente de faire remonter le prix moyen en n’offrant aux acheteurs que des endives de haute qualité. La criée Brava met en marché 25 000 t d’endives par an.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Mathieu Lancry
Mathieu Lancry (coopérative Norabio) : « La contractualisation avec Biocoop permet d’éviter toute spéculation »
Marché du bio, impact de la Covid-19, et produits équitables : Mathieu Lancry, président de Norabio et administrateur de Biocoop…
champ
Avec son label GGN, GlobalG.A.P. veut s’adresser aux consommateurs
Lancé mondialement au second semestre 2021, le label GGN apparaîtra sur les emballages des fruits et légumes engagés dans la…
Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes