Aller au contenu principal

Biodiversité
Le Synabio veut aller plus loin que la réglementation

Le Synabio a publié dix-neuf indicateurs de progrès pour que les entreprises aillent plus loin que la réglementation en termes de biodiversité, à la fois au stade production agricole, mais aussi au niveau industriel.

Suite à un travail collaboratif d’un an avec ses adhérents et le cabinet Solagro, le Synabio a publié, le 8 décembre, dix-neuf indicateurs de progrès qu’il encourage à déployer dès à présent dans les entreprises bio à horizon 2022 et 2030. « Pour répondre à l’urgence et aux attentes croissantes de la société civile sur la question de la biodiversité, il est temps pour notre secteur de réaffirmer son rôle de pionnier à travers des indicateurs de progrès mesurables, au-delà des exigences du règlement bio européen », affirme le syndicat des transformateurs et distributeurs bio.

Ces indicateurs fixent des objectifs précis à 2023 puis à 2030, sur la biodiversité, via l’amont agricole (diversité d’assolement, taille des bordures de champs, infrastructures agroécologiques en nombre et en diversité, nombre de races et de variétés…), mais aussi au niveau industriel (variétés anciennes dans les ingrédients, plus de salariés des équipes achat, critère biodiversité dans les cahiers des charges, nombre de projets associatifs ou de recherche soutenus par l’entreprise en lien avec la biodiversité…).

Le Synabio proposera, dès 2021, à ses membres et partenaires un programme d’accompagnement pour les aider à déployer ces engagements au sein de leurs organisations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’idée d’une aquaponie «commerciale» a émergé en France au travers du programme de recherche de l' Itavi et divers projets privés.  © ITAVI
Un essai prometteur sur la culture de tomate en aquaponie
L’aquaponie produit des poissons et des légumes. Un essai de l’Itavi a permis de produire des tomates sans apport d’engrais…
« 20% des légumes sont destinés aux restaurants qui pourront notamment valoriser les légumes non vendables en frais », expliquent Maxime Lefebvre (à gauche) et Christophe Godineau.   © Véronique Bargain - FLD
Maraîchers et restaurateurs créent une coopérative à Nantes
En région nantaise, les salariés d’un restaurant et des maraîchers ont créé une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif)…
plateforme frais er local
Lancement de la plateforme « Frais et local »

A l’occasion de ses vœux à la presse le 12 janvier, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a présenté la…

Le Synabio veut aller plus loin que la réglementation
Le Synabio a publié dix-neuf indicateurs de progrès pour que les entreprises aillent plus loin que la réglementation en termes de…
L’image de Bonduelle au plus haut sur les réseaux sociaux

Agence conseil en stratégies de contenus, Ultramedia édite un baromètre qui classe les plus grandes…

La récolte 2020 des racines de ginseng, issues  de semis de 2014, permettra à Sylvain Latapie et Yohan Benoît de développer la gamme  de produits de Jardins d'Occitanie.  © RFL
Jardins d’Occitanie produit et valorise du ginseng français
Jardins d’Occitanie s’est armé de patience pour développer un projet d’agro-chaine autour du ginseng, plante asiatique médicinale…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes