Aller au contenu principal

Le nouveau Min de Nice gardera son statut public

C'est en 2018 que le marché de gros niçois devrait prendre ses quartiers à La Baronne. L'option d'une privatisation, un moment évoqué, n'a pas été retenue.

En mai 2012, Christian Estrosi, maire de Nice et président de Métropole Nice Côte d'Azur, a dévoilé le projet de nouvelle plate-forme agroalimentaire et horticole de La Baronne, dans laquelle se relocaliseront les activités du marché d'intérêt national (cf. fld hebdo du 29 mai 2012). Celui-ci, baptisé Min d'Azur depuis son passage en régie publique en 2010, occupe depuis sa création en 1965 une surface de 26 ha dans le quartier Saint-Augustin. D'une certaine manière, l'évolution qu'il a connue est symptomatique de la situation de plusieurs marchés d'intérêt national depuis leur création : le Min a été implanté à l'origine sur des terres agricoles périurbaines à l'Ouest de Nice mais, au fil des années, le développement de la ville l'a enchâssé dans le tissu urbain. Il se trouve aujourd'hui en entrée de la ville, à proximité de l'aéroport et des plages du littoral. Autant dire un emplacement à forte valeur ajoutée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes