Aller au contenu principal
Font Size

Val de Loire
Le Min du Val de Loire affiche un certain repli

Les activités du Min du Val de Loire ont baissé en 2009. Globalement, les fruits et légumes résistent assez bien.

Selon un rapport publié ce mois-ci, le chiffre d’affaires du Min du Val de Loire, toutes  activités  confondues,  s’élève pour l’année 2009 à près d’180 M € soit une baisse de 10 % sur l’exercice précédent. Cette évolution reflète  les turbulences de la crise mondiale et des difficultés agricoles. Ce sont les activités hors alimentaire qui plombent le résultat. Avec 44 % du chiffre d’affaires, ce secteur qui comprend des entreprises spécialisées dans le transport, les services, le courtage, la commercialisation, des bureaux de vente, des plates formes alimentaires etc. a chuté de plus de 17 %. Dans le même temps, sur le site d’Angers, le marché de gros alimentaire avec plus de 92 M €  de chiffre d’affaires ne perdait que 1,3 % de son activité. Le secteur fruits et légumes qui représente 21 % des activités du Min (51 % des volumes) accuse toutefois la baisse la plus importante. Les volumes ont chuté de 2,9 % pour plafonner à 24 395 tonnes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
 © RFL
Moins travailler les sols agricoles pour une meilleure fertilité
La conservation des sols fait des émules. De plus en plus de producteurs, chercheurs et conseillers préconisent de ne pas…
promus box
Promus veut aider tous les producteurs à vendre en circuits courts
La start-up souhaite démocratiser l’approvisionnement local en accompagnant les producteurs dans leur diversification en circuit…
L’atelier d’écossage du haricot Coco de Paimpol a été perfectionné pour la campagne 2020. © Cerafel
L’UCPT s’adapte et devient les Maraîchers d’Armor
La nouvelle coopérative Les Maraîchers d’Armor regroupe les adhérents des coopératives de base de l’UCPT, Bro Dreger, la Presqu’…
La plantation en sol de trayplants de fraisier est en augmentation chez les maraîchers diversifiés. Cette technique est maintenant bien maîtrisée par les professionnels. © C.A Savoie Mont-Blanc
Des trayplants de fraisiers pour se diversifier
La production de fraises sous abris froids se démocratise dans les systèmes maraîchers diversifiés, afin de disposer d’un produit…
La tomate de Marmande veut se faire reconnaître
La marque collective Tomate de Marmande est une première étape vers l'IGP Tomate de Marmande qui concerne déjà les produits frais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes