Aller au contenu principal

Etude FAO
Le marché de la banane s'ouvre à davantage d'opérateurs

L'affaire Chiquita/Fyffes a amené les professionnels à s'interroger sur le partage entre multinationales du marché de la banane. Retour sur l'étude 2014 de la FAO.

Les entreprises multinationales de la banane – et en particulier les trois plus importantes (Chiquita, Dole et Del Monte) – ont historiquement joué un rôle majeur dans le commerce international de ce fruit. Du fait d'une intégration verticale, les entreprises sont engagées dans la production, l'achat, le conditionnement, le transport et aussi le mûrissage. Mais l'importance de ces entreprises tend à diminuer, comme le souligne une étude de la FAO publiée au printemps 2014 et motivée par l'annonce de la fusion Chiquita/ Fyffes (“The changing role of multinational companies in the global banana trade”).

Dans les années 80, Chiquita, Dole et Del Monte contrôlaient les deux tiers du marché export de la banane. Depuis, cette part a décliné à 58 % en 2002 puis à 36 % en 2013. En prenant en compte l'irlandais Fyffes et Noboa (principal propriétaire de la marque équatorienne Bonita), les cinq entreprises majoritaires du marché se partagent 44 % du marché (contre 70 % dix ans plus tôt). Ce déclin a progressivement pris place dans les années 90 et a continué dans les années 2000, analyse l'étude. Les multinationales se sont désengagées de la production – en partie à cause de problèmes légaux et économiques dans les plantations – et se concentrent sur le marketing et investissent davantage sur la logistique.

Les grandes enseignes de distribution en Europe et aux Etats-Unis sont devenues des acteurs importants dans le commerce de la banane. Des lignes maritimes directes ont été mises en place entre l'Amérique du Sud et l'Europe et la Russie. De plus, il y a aussi une tendance notable avec moins de concentration au niveau des exportateurs. Par exemple, en Equateur, le nombre d'entreprises exportatrices est passé de 181 à 335 entre 2011 et 2012. « Au lieu d'être dominés par un petit nombre de grands opérateurs intégrés verticalement, les marchés de la banane deviennent plus fragmentés alors que de nouveaux acteurs pénètrent le marché. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes