Aller au contenu principal

Semences
Le Gnis demeure très vigilant face au projet de nouvelle réglementation européenne

Pour l’interprofession semencière française, catalogue et contrôle de la qualité sous autorités officielles ne peuvent être remis en cause.

 Le nouveau règlement du Parlement européen et Conseil sur la production et la mise en marché de semences a fait beaucoup réagir la profession française réunie au sein Groupement national interprofessionnel des semences et plants (Gnis). Il est issu en partie de l’analyse d’impact qui a été menée au niveau européen. Les résultats de cette consultation ont au moins majoritairement conforté deux points incontournables pour les semenciers français : l’inscription au catalogue (rebaptisé registre des variétés) et la nécessité de contrôles de qualité sous autorités officielles. En revanche, le texte de la réglementation pose un vrai problème pour les semenciers français : il laisse ouvertes toutes les possibilités, ce qui ne permet donc pas de dire si ces deux grands principes seront suivis. D’autant plus que les actes délégués (l’équivalent des décrets) établiront quelles variétés seront concernées, quels types de contrôles seront appliqués.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Mathieu Lancry
Mathieu Lancry (coopérative Norabio) : « La contractualisation avec Biocoop permet d’éviter toute spéculation »
Marché du bio, impact de la Covid-19, et produits équitables : Mathieu Lancry, président de Norabio et administrateur de Biocoop…
champ
Avec son label GGN, GlobalG.A.P. veut s’adresser aux consommateurs
Lancé mondialement au second semestre 2021, le label GGN apparaîtra sur les emballages des fruits et légumes engagés dans la…
Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes