Aller au contenu principal

Zéro résidu de pesticides : le Collectif Nouveaux Champs réfléchit à son offre de vente en vrac

Avec un chiffre d’affaires 2021 en progression, les 600 producteurs engagés dans la démarche ZRP, réfléchissent aujourd’hui à trouver de nouveaux leviers pour s’imposer dans les linéaires.

Au cours de l’année 2021, le Collectifs Nouveaux champs, avec Promofel, a mené des mises en avant des fruits et légumes ZRP dans 2600 magasins, dont 400 théâtralisations.
© Collectif Nouveaux Champs

Le Collectif Nouveaux Champs a tenu sa conférence de presse traditionnelle en amont de l’ouverture du Salon de l’Agriculture. L’association porteuse de l’indication « Zéro résidus de pesticides » a fait le point sur son activité (36 espèces labellisés, soit 200 références, sur six filières). Depuis le lancement, plus de 116 millions d'UVC ont été commercialisées (au 31 décembre 2021). Et en 2021, les ventes ont progressé de 9 % en valeur par rapport à 2020, soit 169 M€ en cumul.

Un consommateur de plus en plus sensible au sans résidu de pesticides

« Les dernières études le montrent : aujourd’hui, 47 % des personnes interrogées trouvent que les démarches porteuses d’allégations sur les pesticides donnent une image positive du rayon fruits et légumes » se félicite Gilles Bertrandias, président du Collectif Nouveaux Champs. En effet, la dernière étude menée par le cabinet Triesse pour Interfel et FranceAgriMer (Evolution du marché des fruits et légumes porteurs d’allégations sur les pesticides et les résidus 2021) a bien souligné cette tendance.

Ludwig Blanc, producteur d’ail ZRP : « La plus-value entre l’ail bio et conventionnel se réduit »

Ainsi, l’indication “Zéro Résidu de Pesticides” ou “Sans résidu de pesticides”, est un critère de choix important pour 20 à 27% des consommateurs sondés (vs 30% pour le Bio) et les Indications “Zéro Résidu de Pesticides”, “Sans résidu de pesticides” et “sans pesticides” sont vue comme rassurantes pour 74% des consommateurs. Encore plus marquant dans contexte d’inflation des prix des fruits et légumes, 40% seraient prêts à payer plus cher un fruit ou un légume avec allégation : entre + 0,10€ et + 0,30€/kg sur le “Zéro résidu de pesticides” (ZRP).

La GMS toujours première cliente des produits ZRP

En termes de commercialisation, le collectif a vendus 33 millions d’unités de vente en 2021, pour un chiffre d’affaires établi à 53 M€, ce qui souligne une progression de 9% par rapport à l’année précédente. La grande distribution demeure toujours le premier circuit de distribution, avec 94% des volumes. L’enseigne Intermarché, qui fut la première à commercialiser des produits ZRP, a repris la première place avec 26% de PDM, suivi par Carrefour (19%) et Auchan (13%). Pour rappel, en 2020, le trio de tête se composait Carrefour (26%), Intermarché (23%) et Auchan (16%).

A noter, E.Leclerc prend la deuxième place en ce qui concernent le nombre de références (61) derrière Intermarché (84) « Cependant, nos produits sont aujourd’hui présents dans toutes les enseignes. La fidélisation de la clientèle à notre démarche aide à la construction d’un offre avec la distribution » se félicite Gilles Bertrandias.

 

 

Mais, le Collectif Nouveaux Champs regarde aussi du côté de la restauration. Aujourd’hui, environ 6 % du chiffre d’affaire provient de ce secteur (au travers des grossistes travaillant avec la RHD). « Avec la loi Egalim, nous croyons naturellement au développement sur la restauration. Cependant, il reste à construire une valeur ajoutée en rapport avec la qualité de nos produits. Pour cela, il faut trouver des accords avec les opérateurs de la restauration. C’est un de nos chantiers importants car nous avons déjà des échos positifs de leur part, en termes de garantie d’approvisionnements, d’origine France » analyse le président du Collectif Nouveaux Champs.

Bananes ZRP et cultivées sans pesticides de synthèse pour l’UGPBAN

Le vrac, un levier fort de développement pour certaines espèces

La pomme est le premier fruit ZRP commercialisée en volumes (représentant environ 5% du total) et Gilles Bertrandias considère que cette espèce dispose d’un potentiel de développement important : « Ce marché se caractérise par une prédominance de l’offre en vrac. Notre capacité à pouvoir proposer un produit stické serait un levier fort pour développer la pomme en linéaires ».  Le Collectif Nouveaux Champs est d’ailleurs en réflexion pour certaines espèces. Evidemment, une telle offre oblige préalablement à trouver une méthode évitant toute contamination croisée sur le rayon, ce qui, pour le collectif, passera par un travail en commun avec les distributeurs.  Des expériences avaient déjà été menées avec Auchan Drive dans ce sens, l’année dernière.

Cette réflexion est une conséquence directe de l’application de la loi Agec depuis le début de l’année. « Toutes les alternatives au plastique ne sont pas encore disponibles et on voit bien que le consommateur est un peu embarrassé face à un emballage opaque, résume Gilles Bertrandias, ce sujet est un enjeux important pour les produits ZRP car l’emballage est la première barrière pour nos produits ». Et permet, par ailleurs, de communiquer autour de la promesse du Collectif Nouveaux Champs.  

La tomate demeure le premier produit du Collectif Nouveaux Champs en volumes avec 48 % de PDM, suivie par l’oignon (15%) et la carotte (11%)

En 2021, sur la base des adhérents actuels, 78 % des producteurs étaient déjà certifiés HVE.

La diminution moyenne de l’IFT (pesticides de synthèse), sur les fruits et légumes labellisés en 2021, est de - 49 %. Depuis l’origine, elle est en moyenne de - 50 %.

Les plus lus

Parsada : ouverture ce 12 avril d'un appel à projets porté par FranceAgriMer

Initié au printemps 2023, le Plan stratégique pour mieux anticiper le potentiel retrait européen des substances actives et le…

Fraises hors sol cultivées en France
Fraise française : un bon début pour la commercialisation... à poursuivre

En retard par rapport à l’an dernier, la saison de la fraise française a bien commencé d’autant que la fraise espagnole est…

Pourquoi le groupe Axéréal arrête son activité fruits et légumes ?

25 producteurs commercialisaient noix, asperges et pommes de terre bio via la coopérative.

Prix des fraises françaises : il n'est « pas lié aux faibles quantités espagnoles », revendique l’AOPn

Les fraises espagnoles sont pour le moment quasi absentes de nos étals français. Pourtant, ce n’est pas cette absence ou cette…

PNR BARONNIES PROVENCALES
L’IGP Abricot des Baronnies sur la rampe de lancement

L’abricot des Baronnies, qui attendait ce printemps la toute dernière validation de son IGP, est d’ores-et-déjà en ordre de…

production de chou-fleur en Bretagne
Sica Saint-Pol de Léon : un chiffre d'affaires en hausse malgré les intempéries et la baisse des volumes

L’année 2023 a été très compliquée au niveau climatique, entraînant une baisse des volumes, mais avec un chiffre d’affaires de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes