Aller au contenu principal

L’après néonicotinoïdes

Les producteurs de fruits et légumes ne peuvent plus compter sur les néonicotinoïdes pour protéger leurs cultures des ravageurs depuis le 1er septembre dernier. Un défi parfois compliqué à relever avec des solutions alternatives souvent encore à l’étude. Certaines filières sont très impactées, voire menacées.

« Les producteurs de légumes sont inquiets, l’interdiction des néonicotinoïdes laisse des dizaines d’usages vides sur des espèces comme les salades ou les cucurbitacées par exemple », observe Gérard Roche, président de la commission protection des cultures de Légumes de France. « Alors que notre filière compte plus de 40 espèces, nos producteurs ont à leur disposition pour protéger leurs légumes de moins en moins de molécules. La suppression des néonicotinoïdes sans distinction est un nouveau coup dur pour nos filières. Les insecticides à base d’acétamipride étaient incontournables pour le contrôle des aleurodes et pucerons ; le thiaméthoxame était également très utilisé pour gérer les pucerons sur salades », ajoute-t-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes