Aller au contenu principal

La société agricole de Mbanga au Cameroun veut contribuer à la relance de la filière banane

Le projet, porté par un opérateur de la Martinique, vise à booster le volume de la production camerounaise de bananes et renforcer l’exportation vers l’Union européenne.

Les vitroplants sont arrivés il y a un mois sur les exploitations et les premières plantations auront lieu aux alentours du 10 juin.
© Société agricole de Mbanga

La filière banane du Cameroun est en forte évolution depuis plusieurs années : érosion régulière des exportations, arrêt d’activité de la CDC (Cameroon Development Corporation) en août 2018… C’est dans ce contexte que vient de naître la SAM (Société agricole de Mbanga) qui œuvre à l’implantation de 3 000 ha de bananes avec pour objectif de produire 100 000 à 110 000 t de bananes à l’horizon 2025.

Un investissement martiniquais

Lire aussi : [Coronavirus Covid-19 ] Pierre Monteux (UGPBAN-Fruidor) : « La filière banane de Guadeloupe et Martinique a tenu le cap »

À l’origine du projet, d’un montant de 50 M€, il y a le groupe Castri, un des principaux producteurs de bananes en Martinique. Il y a cinq ans, il a été contacté par une banque panafricaine de développement pour accompagner un projet de relance de la production voulu par le gouvernement camerounais. Deux zones ont été sélectionnées. « La plus grande zone d’exploitation du projet se situe à Yassoukou dans la Sanaga maritime au sud du pays, proche du port de Kribi, le premier port en eaux profondes du Cameroun. L’autre zone se situe à Mbanga dans le Moungo, à l’ouest du pays, un peu en altitude », explique Candice Simonnet en charge de la partie marketing et commerciale. Le projet prévoit la création de 4 000 emplois directs et 4 000 autres induits. Un programme de développement local accompagne la démarche : infrastructures, éducation, emploi, spécifiquement pour les femmes.

Premiers tonnages au début 2021

« Les vitroplants sont arrivés il y a un mois et les plantations vont débuter dans deux semaines, précise Candice Simonnet. La crise du Covid-19 a bousculé l’agenda et demandé une réorganisation du planning. Cependant, nous tablons sur le premier trimestre 2021 pour les premières bananes SAM sur le marché européen. Les volumes seront limités entre 2 000 et 3 000 t, mais nous devrions atteindre entre 12 000 et 15 000 t à la fin 2021, avec un niveau de qualité qui lui permettrait de rivaliser avec les bananes dollars. »

Une marque spécifique est en réflexion mais la SAM n’exclut pas de travailler sous MDD. En termes de commercialisation, la Société agricole de Mbanga espère créer un partenariat stable avec la GMS basé sur la contractualisation en volumes et prix.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le tomato leaf curl New Delhi virus (ToLCNDV) est un organisme de quarantaine au niveau européen, ce qui implique l’obligation de déclaration. © OEPP
Melon : le nouveau virus ToLCNDV sera à surveiller en 2021
Le tomato leaf curl New Delhi virus (ToLCNDV) a été identifié dans quatre parcelles de courgette du sud de la France en septembre…
L’idée d’une aquaponie «commerciale» a émergé en France au travers du programme de recherche de l' Itavi et divers projets privés.  © ITAVI
Un essai prometteur sur la culture de tomate en aquaponie
L’aquaponie produit des poissons et des légumes. Un essai de l’Itavi a permis de produire des tomates sans apport d’engrais…
« 20% des légumes sont destinés aux restaurants qui pourront notamment valoriser les légumes non vendables en frais », expliquent Maxime Lefebvre (à gauche) et Christophe Godineau.   © Véronique Bargain - FLD
Maraîchers et restaurateurs créent une coopérative à Nantes
En région nantaise, les salariés d’un restaurant et des maraîchers ont créé une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif)…
plateforme frais er local
Lancement de la plateforme « Frais et local »

A l’occasion de ses vœux à la presse le 12 janvier, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a présenté la…

Le Synabio veut aller plus loin que la réglementation
Le Synabio a publié dix-neuf indicateurs de progrès pour que les entreprises aillent plus loin que la réglementation en termes de…
L’image de Bonduelle au plus haut sur les réseaux sociaux

Agence conseil en stratégies de contenus, Ultramedia édite un baromètre qui classe les plus grandes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes