Aller au contenu principal
Font Size

La renaissance du cacao guyanais

Depuis quelques années, la production de cacao refait surface en Guyane. Les producteurs ont pour particularité de transformer leur production eux-mêmes en chocolat pour garder la valeur ajoutée.

Certains des arbres sur lesquels sont récoltées les cabosses sont aujourd'hui presque centenaires.
© T. Dhelin

Encore très confidentiel dans les années 2000, le chocolat fabriqué à partir de cacao guyanais se réinstalle doucement dans le paysage. Cette culture tropicale a eu sa période de gloire en Guyane au XVIIIe siècle. Elle a ensuite été abandonnée progressivement après l’abolition de l’esclavage et le démarrage de l’activité aurifère. « A cette époque, on pouvait produire jusqu’à 50 tonnes par an », retrace Yves Delecroix, l’un des quatre producteurs qui a relancé cette production. Comme ses confrères, il travaille sur d’anciennes plantations qui ont résisté au temps. Certains des arbres sur lesquels sont récoltées les cabosses sont aujourd’hui presque centenaires. « J’ai deux sites de récolte, dont un uniquement accessible en pirogue. J’ai juste averti l’ONF que je ramassais les cabosses sur ces anciennes parcelles », explique Drupa Angénieux, productrice de cacao à Saint-Laurent-du-Maroni.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
 © RFL
Moins travailler les sols agricoles pour une meilleure fertilité
La conservation des sols fait des émules. De plus en plus de producteurs, chercheurs et conseillers préconisent de ne pas…
promus box
Promus veut aider tous les producteurs à vendre en circuits courts
La start-up souhaite démocratiser l’approvisionnement local en accompagnant les producteurs dans leur diversification en circuit…
Mâche, blette, épinard, roquette s'accommodent de la moindre luminosité des serres photovoltaïques avec une baisse du rendement de 25% à 40%.
Serres photovoltaïques : « La perte de rendement est acceptée par certains producteurs qui ont des abris surdimensionnés»
Témoignage de Thierry Corneille, conseiller au Ceta de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône).
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes