Aller au contenu principal

La génétique fait débat

Invenio a invité les visiteurs du salon Vinitech-Sifel à s’interroger sur les opportunités et les contraintes qu’offrent et offriront les variétés résistantes aux bioagresseurs.

Les variétés résistantes à des bioagresseurs ne résoudront pas à elles seules le défi de la diminution des produits phytosanitaires.
© RFL

Les variétés résistantes sont–elles la solution pour réduire les produits phytosanitaires ? Pour son après-midi de débats ouverts au public lors du salon Vinitech Sifel à Bordeaux, la station d’expérimentation fruits et légumes de Nouvelle-Aquitaine Invenio avait choisi un sujet, la génétique, porteur de beaucoup d’espoirs. Pourtant, les intervenants de la table ronde ont été unanimes : elle ne sera qu’une partie de la solution. « S’il y a bien quelque chose qui n’est pas figé en génétique c’est la résistance aux maladies, indiquait Béatrice Desnoyer généticienne à l’Inra. On constate qu’avec le changement climatique, de nouveaux pathogènes arrivent. » Impossible dans ce contexte d’imaginer des variétés résistantes à tous les bioagresseurs ! « Sans compter que le cumul de résistances épuise la plante au détriment d’autres critères comme le sucre, le goût, la couleur… », continuait la chercheuse. « Intégrer des variétés résistantes nécessite d’aménager nos itinéraires techniques, car d’autres problématiques phytosanitaires ou de conduite apparaissent », témoignait Nicolas Lambert, directeur de Cooplim, coopérative de pomiculteurs du Limousin.

Des outils génétiques pour diminuer les temps de création

La vente des variétés résistantes passe par des stratégies de commercialisation, qui peuvent mettre en avant leur bénéfice pour les consommateurs : moins de pesticides, voire zéro résidu. « En fraise, nous nous sommes regroupés en consortium d’entreprises pour choisir et mettre en marché des variétés qui correspondent à nos marchés », indiquait Jean-Jacques Morvan, producteur de fraise en Bretagne. Techniquement la recherche multiplie les outils pour créer ce type de variétés dans des délais plus courts. Mais le temps reste une contrainte, « surtout avec des espèces à développement lent, comme le noyer », soulignait Eloïse Tranchand, de la station de Creysse (Lot). La réglementation renforcée sur l’utilisation des méthodes d’editing de gènes (dont Cripr Cas 9) inquiète. « Nos sociétés européennes s’interdisent d’utiliser des outils de biotechnologie en se basant sur une opinion publique qui ne connait pas ce sur quoi elle s’exprime, s’indignait Gilles Bertandias, président du Collectif nouveaux champs. Et cette opinion apeurée a plus de poids auprès des politiques que les discours scientifiques. »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Francisation de fruits et légumes espagnols : une enquête en cours
Un grossiste en fruits & légumes des Bouches-du-Rhône est soupçonné d’avoir francisé plusieurs centaines de tonnes de fruits…
Carrefour veut structurer une filière amande bio française avec la coopérative La Melba
Le distributeur s’est engagé en prix et en volume pour trois ans avec cinq producteurs en conversion. Mais le partenariat se veut…
Après les légumes, Cultiv lance une gamme de cosmétiques à base de céréales bio et françaises
La marque de cosmétiques d’InVivo lancera en septembre Epanouit, à base de céréales. Pas de quoi faire un complément de revenus…
Le pôle Innov’Alliance fait le point sur les multiples facettes du chanvre et du cannabis
Le chanvre ou cannabis est une plante aux multiples débouchés. Très bien définis pour certains (industrie, bâtiment, alimentaire…
cargoBeamer
Pyrénées-Orientales : inauguration d’une autoroute ferroviaire entre Perpignan et Calais

Le groupe allemand CargoBeamer, prestataire de services logistiques dans le transport combiné route-rail basé…

Restauration collective : les professionnels des fruits et légumes veulent éviter la multiplication des lots
Interfel a organisé un webinaire sur ses recommandations en matière d’achat de fruits et légumes en restauration collective, le 8…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes