Aller au contenu principal
Font Size

Salon
La distribution et les transformateurs présents à Tech&Bio

Le salon des techniques bio et agroécologiques a encore pris de l’ampleur. Toutes les filières et tous les maillons étaient représentés.

On attendait 19 000 visiteurs. Ils auront finalement été 20 500 à arpenter les allées de la 7e édition du salon Tech&Bio les 18 et 19 septembre, sous le soleil drômois. On est loin des 4 000 visiteurs de la première édition en 2007, et même des 18 500 présents en 2017, lors de la dernière édition.

Les visiteurs ont pu assister à plus de 120 conférences et compter sur les 350 exposants (+20 %). Ces derniers représentent l’ensemble des filières agricoles et agroalimentaires, et englobent, chose assez rare pour être souligné, tous les maillons. Ainsi, La Vie Claire est venue témoigner de sa démarche sourcing. Carrefour, via sa marque Carrefour Bio lancée en 1997, exposait pour la troisième fois. « Nous développons de plus en plus de filières bio, précise à FLD, Marc Duret, directeur Partenariat PME et Monde agricole France. Ce salon est donc une occasion importante de croiser des partenaires représentants des coopératives, des chambres d’Agriculture mais aussi des potentiels fournisseurs. Nous voulons privilégier l’origine France, capter cette matière première agricole par des contrats tripartites ».

Même son de cloche du côté de l’enseigne U, venue exposer pour la première fois. « Nous exposons pour tester, faire savoir que nous sommes présents sur le bio et sur d’autres cahiers des charges exigeants, toujours co-construits, et que nous avons les moyens d’aider les agriculteurs à se développer, avec des engagements sur des volumes et dans le temps, expliquent à FLD Philippe Bernard, directeur Partenariats et Filières U et Bertrand Morand, chef de groupe Filières et animation commerciale. Nous sommes aussi très axés sur le développement de l’origine France, de plus en plus indissociable du bio. »

A lire aussi : Vu à Tech&Bio : les techniques au champ

De nombreux transformateurs étaient aussi présents, notamment pour témoigner des partenariats avec la production et des difficultés à l’approvisionnement en bio français (Charles & Alice, Naturgie/Favols, Triskalia, Sicoly/Sicodis, le Synabio…).

La RHD était aussi au cœur des débats, l’actualité réglementaire (loi Alimentation) aidant. La journée collectivité, lancée la dernière édition a été reconduite, le 19 septembre. Ce séminaire, destiné aux élus, agents des collectivités territoriales et gestionnaires de restauration collective, avait pour objectif d’identifier des pistes d’actions à mettre en œuvre.

De même, Interfel a profité du salon pour annoncer son guide de développement des filières de fruits et légumes bio, et la mise à jour des pratiques dans les achats par des marchés publics, dont les parutions sont prévues pour la fin d’année.

Plusieurs transformateurs ont souligné la difficulté à s’approvisionner en produits bio français.

Vu et entendu à Tech&Bio

Ouverture du Salon à l’international

Le salon a mis l’accent sur l’ouverture à l’international, avec vingt délégations étrangères. On trouvait ainsi sur le pavillon international la Belgique, l’Italie, le Portugal, la Finlande, le Canada, la Slovénie, les îles Fidji, la Pologne, le Maroc, l’Ukraine, la Bulgarie… Les régions ultrapériphériques françaises étaient aussi représentées avec la Nouvelle-Calédonie et Martinique. Par ailleurs, une soixantaine d’exposants internationaux étaient présents.

Les visiteurs : 60 % des agriculteurs en conventionnel

Les trois quarts des visiteurs sont des agriculteurs, dont 60 % en agriculture conventionnelle. Ces derniers sont, selon les organisateurs, soit intéressés par la conversion, soit en recherche de bonnes pratiques à transposer à leur modèle économique.

Les autres chiffres du salon

Tech&Bio est un salon en plein air qui a lieu sur le site du lycée agricole du Valentin à Bourg-lès-Valence, soit 50 ha ! Un large cycle de conférences – plus de 120 – et une centaine de démonstrations étaient au programme.

Des agriculteurs récompensés

Les Talents Tech & Bio ont mis cette année à l’honneur quinze agriculteurs, reconnus pour leur savoir-faire, leurs résultats technico-économiques et socioenvironnementaux.

À fond la biodiversité !

Le fil vert de cette édition était la biodiversité, sous le thème “Biodiversité et agriculture, utopie ou réalité ?”. Un parcours Biodiversité, regroupant et présentant diverses pratiques favorisant l’installation sur les parcelles des chauves-souris, oiseaux et autres aménagements agroécologiques, a été installé et inauguré sur les hauteurs du site.

Le zéro résidu s’invite au débat

Marc Duret, directeur Partenariat PME et Monde agricole France à Carrefour, a abordé le ZRP : « Le zéro pesticide/zéro résidu/sans pesticide a une vraie légitimité dans les Filières Qualité Carrefour ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
 © RFL
Moins travailler les sols agricoles pour une meilleure fertilité
La conservation des sols fait des émules. De plus en plus de producteurs, chercheurs et conseillers préconisent de ne pas…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes