Aller au contenu principal

Fruits et légumes transformés
La conserve maintient sa place dans les cuisines des Français

Plus de 40 kg de produits appertisés consommés par foyer et par an et une stabilité des chiffres du rayon : la conserve confirme sa place dans les habitudes de consommation hors crise, selon l’Uppia. La filière revendique aussi ses atouts nutritionnels, de praticité et de durabilité.

Un rayon de conserves de légumes. Photo d'archives
© Claire Tillier - FLD

L'Uppia, l’Union interprofessionnelle pour la promotion des industries de la conserve appertisée, a publié le 2 mai le bilan de l'ensemble des chiffres du rayon conserve pour l'année 2021 et revient sur les tendances de consommation qui s'en dégagent. « Le dernier trimestre 2021 permet de mettre à jour les premières tendances d’un retour, même relatif, à la normale », précise-t-elle.

Les habitudes d’achat ont évolué avec les mois de restriction sanitaire. Les Français font moins fréquemment les courses, mais ils les font pour une période plus longue. Un changement qui se traduit par une baisse de trafic en magasin (-2,8% vs. 2019), et une augmentation du panier moyen (+8,6% vs. 2019). Le rayon conserve suit la tendance : la fréquence d’achat diminue, mais entre 2019 et 2021 les volumes restent stables voire augmentent légèrement (+1,1%), et le panier moyen augmente de 3,1% en valeur.

« On peut souligner la stabilité de l’ensemble des segments de l’appertisé, ce qui montre que la conserve n’est pas un produit de crise, mais qu’elle est solidement ancrée dans les habitudes d’achat des Français », commente Julien Couaillier, délégué général de l’Uppia.

 

Jeune et plutôt CSC+ : un nouveau profil type du consommateur de conserve

Il continue : « Dans le même temps, les études mettent en évidence un glissement du profil type de consommateur : il se rajeunit, il vit seul ou en couple, et il est plutôt cadre ou indépendant. »

Les catégories socioprofessionnelles supérieures (cadres, professions libérales et indépendants) sont aujourd’hui près de 80 % à cuisiner des conserves toutes les semaines, notamment des légumineuses et des poissons, et la catégorie des 18-24 ans marquent de plus en plus d’intérêt pour l’appertisé, selon les dernières études du Credoc pour l’Uppia.

Enfin, parmi les différents canaux d’achat, le drive confirme sa progression, avec une hausse de près de 2kg par acheteur (de 12,3 kg en 2019, à 14,1 kg en 2021).

 

La conserve, une réponse simple aux enjeux de consommation de bien manger et de consommation durable

De (nouvelles) aspirations s’ancrent dans les habitudes des Français : ils sont 46% à déclarer vouloir limiter le gaspillage alimentaire ; 44% à dire privilégier le fait-maison ; et 64,4% disent aimer cuisiner tous les jours (+1,5 point par rapport à septembre 2020). 63 % veulent manger sainement et 90% demandent des produits qui respectent l’environnement.

 « Des cases qui sont toutes cochées par l’appertisé, qui propose une large gamme de légumes, légumineuses, viandes, poissons et fruits prêts à assembler au gré des envies et des inspirations, revendique Julien Couaillier.  Mis en boîte ultra-frais, quelques heures après la récolte, la pêche ou tout juste après avoir été cuisinés, la conserve suspend les qualités nutritionnelles des produits au meilleur de leur cycle de maturité. »

99,7% des Français consomment des conserves. Ce sont ainsi plus de 40 kg de produits appertisés par an qui sont consommés par foyer.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Quelles sont les clés de réussite du rayon fruits et légumes, selon Olivier Dauvers ?
Lors de Medfel 2022, l’expert en grande consommation Olivier Dauvers a présenté les clés de la réussite du rayon fruits et…
Camille Poulet a choisi une multichapelle double paroi Richel pour la qualité de l’outil et le suivi assuré par le fabricant.
« La serre multichapelle permet une meilleure maîtrise du climat, plus de sérénité et plus de précocité »
Productrice à Saint-Rémy de Provence, Camille Poulet a construit 1 ha de serre multichapelle double paroi gonflable pour produire…
Inflation : 38 % des Français ont diminué leurs achats de fruits et légumes frais
Dans sa dernière enquête, l’Observatoire E.Leclerc des Nouvelles Consommations révèle l’impact de l’inflation et de la flambée…
« Avec peu de surfaces de framboisiers, on peut obtenir une bonne rémunération rapide », témoigne David Gery, enchanté par sa nouvelle activité.
En Corrèze, un éleveur bovin se diversifie avec la culture de framboises
En Corrèze, David Gery a réussi la diversification de son exploitation en devenant avec succès éleveur et producteur de…
Un nouveau président à AOPn Tomates et Concombres de France
L’AOPn Tomates et Concombres de France a été hier un nouveau président : Jean-Pierre La Noë.
[Medfel 2022] Comment Arnaud Montebourg compte révolutionner et restructurer une filière d’amandes françaises
La Compagnie des Amandes a expliqué comment elle compte rémunérer ab initio les producteurs partenaires et a fait le point de ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes