Aller au contenu principal

Kévin Debregeas : « Le couvert végétal limite le dépérissement de la lavande »

Kévin Debregeas est conseiller Grandes cultures / PPAM à la Chambre d’agriculture de la Drôme.

« Depuis 1987, les lavandes et lavandins subissent des attaques du phytoplasme du Stolbur, transmis par la cicadelle Hyalesthes obsoletus. Les plantes atteintes jaunissent, se dessèchent et finissent par mourir. Un ancien essai de la Chambre d’agriculture de la Drôme portant sur la lutte contre l’érosion dans les lavanderaies, a montré que l’enherbement limitait les symptômes de ces attaques. D’autres techniques alternatives sont testées avec l’aide de producteurs, et avec les organismes de développement de la filière (CRIEPPAM et ITEIPMAI principalement). Avec l’implantation de plants sains et l’application à l’argile kaolinite, la mise en place d’un couvert végétal semé dans les inter-rangs apparaît comme une voie d’avenir. Depuis 2014, un essai sur une variété sensible au dépérissement vise à étudier ses effets sur le rendement en huile essentielle et sur l’itinéraire de culture. Dès 2015, le couvert végétal a montré son intérêt. Mais la concurrence importante due à une largeur trop importante du couvert a fait diminuer le rendement en huile essentielle.

Aussi, en 2017, le producteur qui testait la méthode a réduit la largeur du couvert végétal de 90 cm à 50 cm, soit de 45 % à 25 % de la largeur de l’inter-rang couverte et les résultats se sont inversés : le rendement en huile essentielle a plus que doublé dans les modalités enherbées (+117 %) et est de +70 % dans la modalité enherbée un rang sur deux comparée au témoin. Un taux de dépérissement moins important sur les modalités enherbées est la principale explication. La Chambre d’agriculture peut donc préconiser aux producteurs d’enherber leurs lavanderaies avec un couvert végétal de graminées permanentes, à condition que la largeur du couvert végétal soit au maximum de 30 % de la largeur de l’inter-rang. Le semis du couvert végétal (60 % de fétuque rouge gazonnante et 40 % de Ray-Grass anglais gazonnant dans l’essai) peut se faire à la dose de 30 kg/ha, en septembre ou au printemps. Des freins à l’adoption de ces pratiques existent, notamment le machinisme peu adapté aux lavanderaies enherbées. Un travail en groupe dans la Drôme réunit les producteurs intéressés dans le cadre du programme de recherche Casdar Recital ».

Pour plus d’informations : kevin.debregeas@drome.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Quelles sont les clés de réussite du rayon fruits et légumes, selon Olivier Dauvers ?
Lors de Medfel 2022, l’expert en grande consommation Olivier Dauvers a présenté les clés de la réussite du rayon fruits et…
« Avec peu de surfaces de framboisiers, on peut obtenir une bonne rémunération rapide », témoigne David Gery, enchanté par sa nouvelle activité.
En Corrèze, un éleveur bovin se diversifie avec la culture de framboises
En Corrèze, David Gery a réussi la diversification de son exploitation en devenant avec succès éleveur et producteur de…
Suisse : Stef se développe l’acquisition de la société Frigosuisse

Le groupe de transport et de logistique français Stef vient de signer un protocole d’accord en vue d’acquérir la…

Un nouveau président à AOPn Tomates et Concombres de France
L’AOPn Tomates et Concombres de France a été hier un nouveau président : Jean-Pierre La Noë.
Producteurs de fruits et légumes, ils parlent de leur métier sur les réseaux sociaux
Mickaël Mazan et Pauline Steinmetz montrent sur les réseaux sociaux « la réalité du terrain » de leurs métiers de producteur de…
[Medfel 2022] Comment Arnaud Montebourg compte révolutionner et restructurer une filière d’amandes françaises
La Compagnie des Amandes a expliqué comment elle compte rémunérer ab initio les producteurs partenaires et a fait le point de ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes