Aller au contenu principal
Font Size

Kévin Debregeas : « Le couvert végétal limite le dépérissement de la lavande »

Kévin Debregeas est conseiller Grandes cultures / PPAM à la Chambre d’agriculture de la Drôme.

« Depuis 1987, les lavandes et lavandins subissent des attaques du phytoplasme du Stolbur, transmis par la cicadelle Hyalesthes obsoletus. Les plantes atteintes jaunissent, se dessèchent et finissent par mourir. Un ancien essai de la Chambre d’agriculture de la Drôme portant sur la lutte contre l’érosion dans les lavanderaies, a montré que l’enherbement limitait les symptômes de ces attaques. D’autres techniques alternatives sont testées avec l’aide de producteurs, et avec les organismes de développement de la filière (CRIEPPAM et ITEIPMAI principalement). Avec l’implantation de plants sains et l’application à l’argile kaolinite, la mise en place d’un couvert végétal semé dans les inter-rangs apparaît comme une voie d’avenir. Depuis 2014, un essai sur une variété sensible au dépérissement vise à étudier ses effets sur le rendement en huile essentielle et sur l’itinéraire de culture. Dès 2015, le couvert végétal a montré son intérêt. Mais la concurrence importante due à une largeur trop importante du couvert a fait diminuer le rendement en huile essentielle.

Aussi, en 2017, le producteur qui testait la méthode a réduit la largeur du couvert végétal de 90 cm à 50 cm, soit de 45 % à 25 % de la largeur de l’inter-rang couverte et les résultats se sont inversés : le rendement en huile essentielle a plus que doublé dans les modalités enherbées (+117 %) et est de +70 % dans la modalité enherbée un rang sur deux comparée au témoin. Un taux de dépérissement moins important sur les modalités enherbées est la principale explication. La Chambre d’agriculture peut donc préconiser aux producteurs d’enherber leurs lavanderaies avec un couvert végétal de graminées permanentes, à condition que la largeur du couvert végétal soit au maximum de 30 % de la largeur de l’inter-rang. Le semis du couvert végétal (60 % de fétuque rouge gazonnante et 40 % de Ray-Grass anglais gazonnant dans l’essai) peut se faire à la dose de 30 kg/ha, en septembre ou au printemps. Des freins à l’adoption de ces pratiques existent, notamment le machinisme peu adapté aux lavanderaies enherbées. Un travail en groupe dans la Drôme réunit les producteurs intéressés dans le cadre du programme de recherche Casdar Recital ».

Pour plus d’informations : kevin.debregeas@drome.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
 © RFL
Moins travailler les sols agricoles pour une meilleure fertilité
La conservation des sols fait des émules. De plus en plus de producteurs, chercheurs et conseillers préconisent de ne pas…
promus box
Promus veut aider tous les producteurs à vendre en circuits courts
La start-up souhaite démocratiser l’approvisionnement local en accompagnant les producteurs dans leur diversification en circuit…
L’atelier d’écossage du haricot Coco de Paimpol a été perfectionné pour la campagne 2020. © Cerafel
L’UCPT s’adapte et devient les Maraîchers d’Armor
La nouvelle coopérative Les Maraîchers d’Armor regroupe les adhérents des coopératives de base de l’UCPT, Bro Dreger, la Presqu’…
La plantation en sol de trayplants de fraisier est en augmentation chez les maraîchers diversifiés. Cette technique est maintenant bien maîtrisée par les professionnels. © C.A Savoie Mont-Blanc
Des trayplants de fraisiers pour se diversifier
La production de fraises sous abris froids se démocratise dans les systèmes maraîchers diversifiés, afin de disposer d’un produit…
La tomate de Marmande veut se faire reconnaître
La marque collective Tomate de Marmande est une première étape vers l'IGP Tomate de Marmande qui concerne déjà les produits frais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes