Aller au contenu principal

Filière melon : la grogne provençale

La campagne de melon démarre à peine et la grogne semble déjà s’installer en Provence. Les producteurs provençaux protestent contre les apports massifs de melons marocains.

Mardi dernier, des producteurs de melons provençaux se sont rendus chez un expéditeur de Plan d’Orgon (Bouches-du-Rhône) pour vérifier les contenus de ses chambres froides.

Les producteurs entendaient protester contre les apports massifs de melons marocains qui monopolisent les étalages. Le phénomène s’accompagne d’énormes pressions sur les prix (des origines Maroc et Espagne entre 0,50 et 1 euro/kg) qui ne vont pas faciliter le référencement du melon français, même s’il est encore en quantités limitées. Les manifestants ont demandé à rencontrer le Préfet de Vaucluse ainsi que la distribution.

La nuit précédant ce mouvement, un incendie criminel s’est déclaré chez un autre expéditeur de Cheval Blanc, détruisant deux camions. Mais il faut rester prudent sur les liens de cause à effet. Cavaillon et ses alentours subissent actuellement les exactions d’un pyromane et cinq incendies ont été enregistrés au cours du mois dernier.

Des prix bas à la production

La veille, la FDSEA et les JA du Vaucluse dénonçaient dans un communiqué les grandes surfaces qui “ne proposent aux consommateurs que des melons espagnols ou marocains”. “Alors que la campagne débute, poursuivent Gérard Roche et Patrice Chevalier, les prix à la production sont déjà effondrés”. Selon les deux syndicats, certaines grandes surfaces de la région “déclarent sans scrupule qu’elles ne veulent pas de melons français”. Les deux syndicats demandent à la grande distribution de référencer sans délai les melons provençaux. “Si elle n’a pas ce geste d’ouverture à destination des producteurs régionaux, concluent-ils, nous saurons en déduire l’attitude à adopter cette campagne.”

Jeudi, une délégation emmenée par la FDSEA et les JA 84 a été reçue à la DDA. Le but de la réunion était d’exposer les problèmes et d’en discuter avec la distribution et la DDCRF. “Rien n’a été dit, déplore Gérard Roche, président de la section maraîchage de la FDSEA, puisqu’à part Auchan, il n’y avait aucun distributeur.”

Pour l’heure aucun nouveau rendez-vous n’a été pris, ce qui laisse craindre une radicalisation des réactions des producteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes