Aller au contenu principal

Espagne : pourquoi Anecoop se réjouit de sa dernière campagne malgré des volumes en forte baisse ?

Le groupe espagnol de coopératives fruits et légumes a tenu son assemblée générale fin mars. Le bilan est contrasté selon les catégories de produits. 

Le groupe espagnol de coopératives a présenté son bilan 2022-2023 lors de son assemblée générale du 21 mars 2024 à Murcie.
© Anecoop

Malgré des volumes de vente en baisse, le groupe coopératif de coopératives espagnol Anecoop a augmenté son chiffre d’affaires de +2,7 % sur son exercice 2022-2023, selon ses chiffres présentés fin mars lors de son assemblée générale.

Il s’agit donc d’un nouveau record de chiffre d’affaires, à 846,9 millions d'euros pour Anecoop S.Coop, malgré « la situation économique et géopolitique difficile ». Et le chiffre d’affaires cumulé de toutes les entreprises (67 entités) du groupe Anecoop a dépassé pour la première fois la barre du milliard d'euros, passant de 998 millions à 1 001 millions d'euros. Autre bonne nouvelle : « l'augmentation du prix moyen au kilo payé à nos agriculteurs membres, qui a augmenté de +20,7 % par rapport à l'année précédente », a souligné le directeur général Joan Mir.

Côté volumes, c’est une baisse sur un an de -14,3 %, à 650 978 tonnes. Cette baisse s’observe dans presque tous les produits, « conséquence du changement climatique qui affecte différemment la plupart des cultures et des zones agricoles, entraînant une baisse des rendements, des épisodes de faible disponibilité des produits et, par conséquent, une augmentation des coûts de production ».

Du côté de la consommation, Anecoop souligne encore les effets de l'inflation, entraînant une contraction de la demande sur ses principaux marchés.

Lire aussi : Campagne 2023 : est-ce que Anecoop sera encore touché par la sécheresse ?

 

Situation contrastée selon les catégories de produits

  • Agrumes : une tendance baissière de la consommation et une concurrence de plus en plus forte de l’Egypte et de la Turquie

En ce qui concerne les agrumes, 251 255 tonnes ont été commercialisées, soit une forte baisse de  -20 % sur un an, au cours d'une saison où la production espagnole a été la plus faible des dix dernières années. En revanche, les prix obtenus ont été bien supérieurs aux années précédentes, en particulier en oranges et mandarines, ce qui a abouti à un chiffre d’affaires de 269,3 M€ pour les agrumes chez Anecoop.

Le groupe coopératif insiste dans son rapport d’activité : « Il est important de noter la baisse plus que préoccupante de la consommation d'agrumes et la concurrence de plus en plus forte de l'Egypte et de la Turquie, pays avec lesquels nous ne pourrons rivaliser que si nous sommes capables d'apporter une valeur ajoutée à notre produit. »

 

  • Fruits : Anecoop veut enrichir son offre de fruits de moindre volume

Pour la catégorie Fruits, les volumes ont été en baisse, -11 %, en raison de la météo, mais le chiffre d’affaires en très légère hausse de +0,8.

Anecoop a connu un déclin historique de sa production de kakis, moitié moins que les campagnes précédentes. En revanche, la hausse significative des prix a contribué à compenser la hausse des coûts de production et les baisses de volumes produits.

En fruits à noyau, il est à noter qu'après plusieurs années de faible approvisionnement en raison d'incidents météorologiques dans la vallée de l'Èbre, une bonne production dans cette zone en croissance a permis de récupérer le volume perdu les années précédentes.

Enfin, Anecoop vise de nouvelles espèces dans sa stratégie : « Nous continuons à travailler pour améliorer notre position dans d'autres produits de moindre volume, mais qui enrichissent notre offre, tels que les fruits rouges, les fruits exotiques et les kiwis. »

 

  • Légumes : premiers contributeurs au chiffre d’affaires du groupe

Malgré une légère baisse en volume, les légumes sont en hausse en termes de chiffre d’affaires : +12,2 % à 273,2 M€, avec des prix moyens supérieurs à ceux des campagnes précédentes pour presque tous les produits. Ce niveau de facturation place les légumes en première catégorie contributrice au chiffre d’affaires d’Anecoop.

 

 

La R&D et l’innovation au cœur de la stratégie d’Anecoop

Joan Mir, directeur général, a résumé les difficultés de cette campagne : « mauvaises conditions climatiques qui ont décimé les récoltes », « l'inflation et l'augmentation conséquente du coût des matières premières, de l'énergie et du coût de la vie en général », « la concurrence déloyale due à l'arrivée de produits en provenance de pays tiers ».

Et le président Alejandro Monzón de revendiquer : « Conscients de cette réalité, nous nous sommes concentrés, comme toujours, sur l'atténuation des conséquences à court terme des nombreux freins ouverts qui affectent notre secteur, sans perdre de vue les stratégies que nous savons nécessaires pour progresser à moyen et long terme. »

Anecoop continue donc de miser sur la R&D et l’innovation. En 2022-2023, les projets ont porté sur la lutte biologique contre les ravageurs, l'intégration de l'intelligence artificielle pour améliorer la production et la modernisation de l'irrigation basée sur la digitalisation et les nouvelles technologies.

Les plus lus

Grégory Spinelli, champignonnière du Clos du Roi
Grégory Spinelli, producteur de champignons dans le Val d'Oise : « Nous ne sommes plus que quatre producteurs franciliens »
Grégory Spinelli est à la tête de la champignonnière souterraine du Clos du Roi, en plein cœur d’une zone résidentielle de Saint-…
L’intelligence artificielle peut-elle révolutionner la filière fruits et légumes ?

Medfel 2024 a mis en débat cette question brûlante : à quoi donc pourrait servir l’IA dans les entreprises de fruits et…

Rémy Frissant, cofondateur d’Amandera, à Medfel 2024
La bio doit-elle se réinventer ?

La bio doit revenir à ses fondamentaux et mieux communiquer envers le consommateur. C’est ce qui ressort de la conférence…

Les tomates cerise marocaines à des prix défiant toute concurrence, côtoie l’offre française en saison.
Tomates marocaines : pourquoi les producteurs français ont mené une opération de sensibilisation

Des producteurs de tomates ont envahi vendredi 26 avril les rayons fruits et légumes de plusieurs supermarchés dans quatre…

Fraises françaises : quel bilan à mi-saison ?

Après un début de campagne tardif dans plusieurs régions de production et des conditions climatiques fluctuantes, l’AOPn…

En 2024, Savéol prévoit une hausse de ses volumes en tomates et en fraises

Après une année 2023 marquée la baisse des volumes, mais une légère progression de son chiffre d’affaires, la coopérative…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes