Aller au contenu principal

Espagne : au cœur du terminal portuaire Hutchison Ports BEST de Barcelone

Alors que Fruit Attraction ouvre ses portes à Madrid le 4 octobre, FLD a visité le terminal portuaire BEST sur le port de Barcelone. Un condensé de technologie et d’efficacité au service du conteneur reefer.

Le terminal BEST à Barcelone fait partie du groupe Hutchison Ports actif dans 52 ports de 26 pays. Il est le projet de développement portuaire le plus avancé technologiquement dans la Méditerranée. Il a traité un total de 2,5 millions de TEU en 2021.
© Philippe Gautier-FLD

Ouvert en 2012 sur un terrain gagné sur la mer, le terminal BEST à Barcelone est une plate-forme intermodale qui relie le mode maritime au mode terrestre, par camion ou par train. Avec des opérations largement automatisées, il est aussi une des plus modernes installations dans le bassin méditerranéen.

Manutention entièrement automatisée

Sur le quai (1 500 m de long) du terminal BEST sur le port de Barcelone, les grues s’activent au débarquement des conteneurs. Aux portes du terminal, les transporteurs passent les trois stades d’accès au site. Mais c’est la zone de stockage et de traitement des conteneurs qui peut susciter la curiosité : la manutention est assurée par des grues entièrement automatisées. Seule, la phase terminale du processus – la dépose du conteneur sur la plateforme du poids lourd en attente – est assurée manuellement : la procédure est contrôlée à distance par joystick depuis les bureaux. L’aire se compose de 27 « blocs » alignés, mettant en œuvre 54 grues automatisées.

Un traitement du reefer distinctif

La combinaison d’opérations automatiques et manuelles rend ce terminal efficace. Par ailleurs, il dispose de 2 200 points de connexion fixes pour les conteneurs reefer. « Contrairement à d’autres terminaux qui concentrent les conteneurs frigorifiques dans certaines zones, nous les distribuons longitudinalement sur toute la longueur du terminal. Les conteneurs frigorifiques sont disposés de manière stratégique dans les blocs automatisés afin de garantir l’efficacité des opérations », se félicite Guillermo Belcastro, président-directeur général du Terminal BEST.

Le fret frigorifique, un marché à haute valeur ajoutée

Pour lui, l’engagement de BEST dans la logistique va bien au-delà du « simple » chargement/déchargement des conteneurs : « Le monde du fret frigorifique se caractérise par un service à haute valeur ajoutée, très exigeant et à fort potentiel de croissance. Nous constatons que la demande du marché est en hausse et nous voulons consolider notre position de leader en Méditerranée. Pour atteindre cet objectif, nous avons une stratégie axée sur un engagement puissant et différenciateur en matière de logistique du froid. En outre, nous disposons de toutes les conditions nécessaires pour mener à bien cette stratégie : technologie, service, efficacité, flexibilité, etc ».  D’ailleurs, avec la nouvelle phase d’expansion de BEST (pour 2024), la capacité sera portée à presque 4 000 connexions. Sept nouveaux blocs automatisés y prendront aussi place.

Développer le transport frigorifique par rail

De plus, le terminal est le premier en termes de mouvements de conteneurs reefer par rail dans le réseau des ports d’intérêt général. Filiale du terminal BEST, Synergy a lancé en juin un nouveau service reefer entre Barcelone et Noain qui dessert ensuite le sud-ouest de la France (voir FLD magazine de mars 2022).

Qu’est-ce qui pourrait faire se développer ce mode de transport à l’avenir ? « Sur la base des données historiques et des taux de croissance à deux chiffres enregistrés ces dernières années, l’utilisation du rail pour les conteneurs reefer n’est plus une chimère mais une réalité, souligne Pablo García, directeur général de Synergy. De plus en plus d’opérateurs logistiques proposent des services ferroviaires pour le transport de marchandises réfrigérées, et de nombreux produits qui étaient traditionnellement transportés dans des conteneurs secs sont désormais transportés dans des conteneurs réfrigérés ».

Les avantages du rail autres que l’empreinte carbone

L’usage du transport ferroviaire, en matière d’empreinte environnementale, offre des avantages bien connues. Pablo García en cite d’autres : « Il y a également des améliorations substantielles pour le fret, puisque le temps de transit est considérablement réduit, ce qui est particulièrement pertinent pour le fret conteneurisé réfrigéré. Lorsque les expéditeurs verront ces avantages, ils voudront certainement essayer notre train Reefer et, comme pour le train Dry, ils resteront en raison de la qualité du service offert par Synergy. C'est pourquoi nous pensons que nous avons maintenant un travail important à faire pour faire connaître les avantages de ce nouvel outil que nous mettons entre les mains des exportateurs et des importateurs de produits réfrigérés du nord de l'Espagne et du sud-ouest de la France ».

 

De gauche à droite : Pablo García (directeur général de Synergy), Guillermo Belcastro (CEO du Terminal BEST) et Alberto Jimenez (commercial Synergy).
© Philippe Gautier-FLD
Les 27 « blocs » automatisés pour la manutention des conteneurs est la vraie force de frappe du terminal BEST. Dans son développement, il investit 60 M€ dans la création de 7 nouveaux blocs qui augmentera sa capacité de 26% dans deux ans. 14 grues automatisées les équiperont.
© Philippe Gautier-FLD
Le service est complet pour le reefer, du branchement/débranchement des conteneurs reefer aux relevés de température. BEST travaille à la mise en place d'un système de contrôle automatique. Par ailleurs, celui-ci contrôle, nettoie, répare et prépare les conteneurs vides.
© Philippe Gautier-FLD
La sécurité des marchandises et des personnes est extrêmement haute sur le terminal : surveillance en circuit fermé, reconnaissance optique (OCR), contrôle d'accès des personnes et des véhicules…Par exemple, une fois positionné, le chauffeur doit entrer une cabine, s’identifier avant que la livraison du conteneur soit finalisée.
© Philippe Gautier-FLD
Le terminal dispose d'installations ferroviaires avec huit voies de 750 mètres (le plus important pour ce type des ports en Méditerranée). BEST a commencé cette activité en 2016, avec des volumes en progression constante.
© Philippe Gautier-FLD
Le wagon reefer Synergy ne passe pas inaperçu, mais ces avantages sont encore méconnus : économique (transport reefer en aller-retour, cherté de l’essence rendant le transport routier moins rentable), environnemental (13 000 t de CO2 économisées), opérationnel (temps de transit réduit). Il coche bien des cases.
© Synergy

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Emballages plastique : vers l’annulation de l’interdiction pour les fruits et légumes ?
Le Conseil d’Etat a recommandé l’annulation du décret instituant l’interdiction de ventes des fruits et légumes dans un emballage…
La Cité maraîchère est implantée dans le quartier Marcel Cachin, composé de grands ensembles HLM des années 1960, rénové récemment.
Seine-Saint-Denis : la Cité maraîchère de Romainville au cœur de la ville
En Seine-Saint-Denis, la Cité maraîchère de Romainville est une expérimentation agricole urbaine unique. Propriété de la…
Epreuve d'artisteCité gastronomie Paris Rungis
Cité de la gastronomie Paris-Rungis : premier coup de pioche en 2024
Nouvel équipement au sein d’un quartier animé de sept hectares, la Cité de la gastronomie Paris-Rungis ouvrira ses portes en 2027…
Le prix des palettes et des emballages bois n’est pas près de baisser
Si le prix de matière première est en baisse, celui de l’énergie et d’autres intrants, comme la main d’œuvre, va toujours…
70% des surfaces de serres de tomate chauffées au gaz sont équipées de cogénération.
Tomate sous serre : y aura-t-il assez de gaz cet hiver ?
Les serristes utilisant la cogénération sont très inquiets concernant les prix mais aussi la disponibilité en gaz cet hiver, même…
Biomonde : « Les fruits et légumes bio sont un des moteurs de la distribution bio », selon Sönam Walterspiler
Dans une période troublée pour la filière bio, Biomonde se veut au plus près de ses adhérents et soutient les magasins qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes