Aller au contenu principal

"Des tests de pulvérisation sur verger artificiel"

Le dispositif de vigne artificielle EvaSprayViti, conçu pour tester les performances des pulvérisateurs, a inspiré le futur verger artificiel du CTIFL. © IFV

Florence Verpont, ingénieure au CTIFL, explique le projet de verger artificiel actuellement en construction et inspiré d'un dispositif utilisé en vigne (en photo). Ce verger artificiel permettra de tester les performances de pulvérisateurs de manière standardisée.

A lire aussi : Régler pour mieux pulvériser (publié jeudi 11 avril, réservé aux abonnés)

 

« Les essais in situ sur des vergers en station montrent leurs limites. La variabilité inter-verger est trop grande pour comparer les performances des différents types de pulvérisateurs et la logistique est lourde pour acheminer les différents équipements. Pour s’en affranchir, nous sommes en train de faire construire, à l’Irstea de Montpellier, un verger artificiel. Nous nous sommes basés sur le concept développé en vigne : EvaSprayViti (en photo). L’objectif est de pouvoir tester chaque pulvérisateur dans des conditions standardisées. La performance des pulvérisateurs sera caractérisée par la quantité et la répartition des dépôts dans l’arbre et au sol. Dans un second temps, l’évaluation de la quantité de dérive est aussi au programme avec la construction d’un mur permettant de créer du vent. Ce verger artificiel sera constitué de quatre rangs de 20 mètres de long. Des arbres en axe seront matérialisés par une structure métallique recouverte de filets pour simuler le feuillage dans la zone de bordure. Quatre arbres au centre des rangs seront constitués de collecteurs. Ceux-ci récupéreront la bouillie (eau et traceur) pulvérisée. La quantité de dépôt sur chaque collecteur sera ensuite analysée par extraction de ce traceur. Une recherche sur de nouveaux capteurs est en cours afin de s’affranchir de cette méthodologie lourde à mettre en œuvre. La largeur, la hauteur et la porosité des rangs seront réglables pour tester les pulvérisateurs en conditions de début ou de pleine végétation. Les caractéristiques de ces deux stades de végétation ont été établies à partir des données récoltées dans les 300 vergers de pommiers suivis dans le projet PulvArbo. La porosité a notamment été mesurée par Lidar. Une fois ce verger artificiel construit, les équipementiers pourront, s’ils le souhaitent, y tester leur matériel et les différents réglages possibles. A terme, l’idée est de pouvoir labelliser les pulvérisateurs selon des classes de performance, comme cela est en train d’être mis en place en vigne (projet Label pulvé). »

Plus d’info sur le projet vigne :

Reussir Vigne : EvaSprayViti livre ses premières préconisations

Viticulture.ecophytopic.fr

À lire aussi

  • Vignette
    Amorce d'une reprise

    Le marché des produits de saison a eu tendance à se réactiver, vendredi, à l’approche du we

  • Vignette
    un commerce attendu plus actif

    Le contexte s'annonce plus porteur pour les fruits et légumes de saison (asperge, con

  • Vignette
    Asperge

    Tendance: Les apports et les prix se sont stabilisés,

  • Vignette
    Carotte

    Tendance: Les derniers lots du Sud-Ouest ont été faci

  • Vignette
    Chou-fleur

    Tendance: Avec le déclin de la demande intérieure et la pers

  • Vignette
    Concombre

    Tendance: Le marché a conservé une bonne fluidité, su