Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

[Coronavirus Covid-19] Les fruits et légumes, en crise, restent mobilisés

Semaine 2 : le point, en bref, sur les moyens mobilisés et l'adaptation des filières alimentaires face à la crise sanitaire du Coronavirus.

© Pixabay

Interfel : des efforts et des demandes

La filière fait face à de nombreuses difficultés : « Après une activité tendue ces derniers jours, il a été observé un très fort ralentissement de l’activité, notamment sur les marchés de gros (baisse hier matin lundi 23 mars de 40 % des ventes) », selon Interfel le 23 mars. La fraise et l’asperge, en grande difficulté (lire ci-dessous), ont été mis en crise conjoncturelle et depuis la GMS s’est engagée à mettre en avant l’origine France. Réunies le 20 mars en gestion de crise Covid-19, les quinze familles d’Interfel ont acté un certain nombre de décisions.

La filière rappelle que la restauration collective reste en activité et afin de poursuivre sa mission d’approvisionnement, elle (re) demande aux Pouvoirs publics de « disposer en quantité des moyens de protection légitimement réclamés, tels que les masques et les solutions hydroalcooliques », ainsi que la « mise en place de procédures simplifiées pour ce qui concerne les mises à disposition de personnel interentreprises » et des efforts financiers consentis pour rémunérer les salariés (de type « prime Macron »). Enfin, Interfel précise qu’elle communiquera pour pousser la consommation de fruits et légumes de printemps et souhaite mettre en place une action de dons pour les professionnels de santé.

 

Fraise et asperge en état de crise conjoncturelle

Le RNM a déclaré, le 23 mars, l’asperge, la fraise gariguette et la fraise ronde en situation de crise conjoncturelle. Les réseaux de distribution signataires doivent donc baisser le prix de vente au détail de ces trois produits de manière à avoir un taux de marge brute « inférieur ou égal au taux de marge brute moyen du rayon » correspondant aux « trois derniers exercices comptables ». Cette disposition doit être mise en application d’ici trois jours ouvrés.

 

Filière fraise en danger

L’AOPn Fraises de France rappelle dans un communiqué du 23 mars que les fraises françaises sont arrivées sur les étals depuis quelques jours. Elle appelle « à la solidarité et au bon sens », et « demande aux Français d'acheter les fraises françaises ». Pic prochain de production, manque de main d’œuvre, demande qui s'est effondrée, problème d’acheminement et prix en baisse… La pérennité des exploitations est en danger.

 

Légumes : envol des prix par crainte de manque

Selon l’AFP, en début de semaine dernière (16 mars), le cours de la pomme de terre s'est envolé par crainte de pénurie avant la prochaine récolte, suivi par les aubergines et les courgettes importées d'Espagne, par peur de problèmes d'acheminement.

 

Pomme de terre : pour un respect des arrêtés de commercialisation

Outre les précautions impératives d’hygiène, le CNIPT rappelle le 23 mars « que la qualité des pommes de terre, précisée dans l’arrêté de commercialisation du 3 mars 1997 doit être respectée dans toutes les situations de vente au consommateur. Même en cette période difficile, il faut que le consommateur continue à apprécier notre produit ».

 

Conditions d'éligibilité au fonds de solidarité TPE

Selon Bruno Le Maire le 17 mars, pour bénéficier du fonds de solidarité aux TPE face au coronavirus, les entreprises doivent avoir perdu au moins 70 % de leur chiffre d'affaires « entre mars 2019 et mars 2020 » et avoir un chiffre d'affaires inférieur à 1 M€.

 

Le gouvernement remercie les filières de l’alimentaire

Le 18 mars, Didier Guillaume a remercié « l’engagement des forces vives de la chaîne agricole et agroalimentaire », grâce auxquelles « il n’y a aucun risque de rupture dans la chaine d’approvisionnement des magasins, les marchés alimentaires ou des halles ». Il appelle également à « la responsabilité de chacun dans l’acte d’achat (…) en faisant ses courses tous les 2-3 jours et continuer à diversifier son alimentation avec des produits frais de saison, de la viande, des œufs, des produits de la mer, des protéines végétales… ».

 

Une généralisation du contrat Vendange est demandée

La FGTA-FO a demandé le 23 mars au ministère du Travail une extension du contrat Vendange à d’autres filières qui ont besoin de main-d’œuvre (maraîchage, arboriculture, horticulture). Ce contrat vise à faciliter le recrutement de vendangeurs en permettant notamment aux salariés au chômage partiel de travailler sans être pénalisés sur leurs allocations de chômage.

 

La grande distribution donne la priorité aux soignants  

L'ensemble du personnel soignant bénéficie d'un accès prioritaire depuis le 23 mars dans l'essentiel des enseignes de la grande distribution pour s'y ravitailler, a annoncé la FCD. Ces mesures sont étendues à toutes les enseignes adhérentes à la FCD (Carrefour, Aldi, Auchan, Cora, Casino, Système U, Lidl, Picard), auxquelles se sont ajoutés les centres E. Leclerc et Intermarché.

 

Une FAQ Coronavirus pour les agriculteurs

Le réseau des Chambres d’agriculture a lancé une Foire aux Questions pour répondre aux principales questions posées par les agriculteurs sur les impacts du Covid-19 : administratif, réglementaire, circuits courts, environnement, Pac…

 

Rungis : solidarité de la GMS

Selon Stéphane Layani à l’AFP, « on a assisté à beaucoup de solidarité pour éviter le gaspillage alimentaire. Des patrons de la distribution d'ordinaire peu présents à Rungis, dont Thierry Cotillard (Intermarché), se sont manifestés pour racheter des stocks qui restaient sur le carreau, invendus ».

 

L’Alsace fidèle au poste

Les organisations agricoles économiques et techniques sociales et syndicales se concertent pour assurer la continuité de l’activité agricole sur l’ensemble de l’Alsace, assure la filière. Le début de campagne (asperges, salades, radis) se fait sous une météo favorable. « Les producteurs réalisent toujours des livraisons de produits alimentaires à leurs clients, tout en respecter les gestes barrière. Les marchés alimentaires sont par principe ouverts, y compris les drives alimentaires, dès lors que l’ensemble des mesures de biosécurité sont respectées. »

 

Marseille-Fos : le port poursuit son activité

Le port de Marseille-Fos a annoncé le 17 mars poursuivre son activité en dépit de l'épidémie, avec des mesures de sécurité sanitaire renforcées.  « Les services du port, capitainerie et exploitation portuaire, restent opérationnels sur l'ensemble des bassins Est et Ouest. Une adaptation de l'organisation du travail a été mise en place dès le 17 mars pour assurer durablement les opérations. »

 

Occitanie : pas de Medfel  en 2020

En raison de la crise sanitaire, les organisateurs de Medfel ont annoncé le report du salon en 2021.

 

Et en Europe aussi….

UE : fermeture des frontières… pour les personnes

L’UE a décidé le 17 mars de fermer ses frontières extérieures pour 30 jours. Cette mesure ne concerne pas les marchandises.

 

Belgique : l’union sacrée des distributeurs pour les soignants

Les deux principales et très concurrentes enseignes de distribution belge, Delhaize et Colruyt, ont décidé de s’allier afin que les personnels soignants soient en mesure d’être livrés à proximité de leur lieu de travail. Un premier test est en cours avec un hôpital à Anvers.

 

Italie : hausse des ventes à Mercafir

Mercafir, le marché de gros de Florence, a vu les achats en fruits et légumes par la grande distribution bondir de 25% la semaine dernière. De plus, les ventes de produits de quatrième gamme ont progressé de 20% sur la même période. Les produits bio seraient aussi en forte demande.

 

Italie : VOG observe une demande accrue en pommes

Le Consortium italien VOG prévient que « la logistique devient plus problématique et les processus de travail plus complexes pour assurer la sécurité du personnel, et la demande du marché est élevée: mars, avril et mai sont en effet des mois très importants pour la saison des ventes de pommes » mais qu’il est capable de répondre « à la demande accrue par une planification rationnelle des livraisons » tout en garantissant la sécurité des personnels.

 

UE : Stratégie de la fourche à la fourchette, publication reportée

La consultation inter-services du texte de la stratégie de la fourche à la fourchette au sein de la Commission européenne vient de s'achever et sa consultation publique vient aussi d'être fermée. La publication est repoussée au 29 avril, en raison du Covid-19.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

[Coronavirus Covid-19] L'alimentaire et l'agriculture s'adaptent
Le point, en bref, sur les moyens mobilisés et l'adaptation des filières alimentaires face à la crise sanitaire du Coronavirus.
primeur
[Coronavirus Covid-19] Pas de problème d’approvisionnement pour les professionnels des fruits et légumes, mais des inquiétudes
La filière fruits et légumes française fait face à la crise sanitaire liée au Coronavirus Covid-19 tout en étant inquiète pour…
[Coronavirus Covid-19] Les producteurs de légumes face au manque de travailleurs saisonniers étrangers
Qu’ils soient polonais, roumains, espagnols, portugais, les travailleurs saisonniers étrangers ont des difficultés à rejoindre…
[Coronavirus Covid-19] Les fruits et légumes, en crise, restent mobilisés
Semaine 2 : le point, en bref, sur les moyens mobilisés et l'adaptation des filières alimentaires face à la crise sanitaire du…
[Coronavirus Covid-19] Cumuler activité partielle et emploi agricole

Afin d’inciter les salariés et indépendants inoccupés à rejoindre temporairement la filière agricole, une nouvelle mesure a…

Samira Lemaire Primeur Uzès
[Coronavirus Covid-19] Samira Lemaire, détaillante en fruits et légumes à Uzès : « Pour éviter les contacts, j’ai ouvert un drive ! »
En cette période, particulièrement compliquée, le drive improvisé de Sam’s Primeur à Uzès dans le Gard témoigne d’un bel exemple…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes