Aller au contenu principal
Font Size

[Coronavirus Covid-19] Désinfection des entrepôts fruits et légumes : des robots et des hommes

La pandémie du Covid-19 a mis en lumière les indispensables procédures de décontamination des locaux, quelle que soit leur nature. Et elle a aussi boosté l’innovation pour mener à bien ces diverses opérations.

Phytocontrol a adapté de façon habile son organisation durant la crise du Covid-19. Cela permet au laboratoire d’être totalement efficace pour d’autres analyses, en premier lieu celles liées à la légionelle.  © Phytocontrol
Phytocontrol a adapté de façon habile son organisation durant la crise du Covid-19. Cela permet au laboratoire d’être totalement efficace pour d’autres analyses, en premier lieu celles liées à la légionelle.
© Phytocontrol

Le coronavirus bouleverse bien des choses et aussi la manière dont on assure l’absence des bactéries dans les entreprises, en l’occurrence pour les fruits et légumes, les entrepôts ou les unités de transformation. Gestes barrière, port du masque, usage de gel hydroalcoolique sont en passe de rentrer dans les mœurs pour les personnels. Cependant, dans le cas de décontamination totale des locaux, les dernières semaines ont montré l’émergence de solution mettant en œuvre les robots.

Un robot 100 % français

Ainsi, MG Tech Handling, filiale du groupe MG Tech et spécialisé dans la robotique mobile avec la conception d’AGV (véhicules autoguidés), et Shark Robotics, spécialiste de la robotique terrestre, ont annoncé un partenariat 100 % Made in France pour le lancement d’un robot mobile de désinfection Evobot. Radiocommandé, ce robot est capable de décontaminer 20 000 m2 de surface en 3 heures, grâce à ses quatre buses micro-pulvérisant des solutions désinfectantes. Son objectif : décontaminer les surfaces et éviter toute possibilité de re-contamination. Il s’avère un outil particulièrement adapté aux espaces indoors dans les entreprises de l’agroalimentaire. « Nous souhaitions une solution technique efficace, rapide et sans danger pour l’humain, souligne Éric Gautier, PDG du groupe MG Tech. C’est pourquoi nous nous sommes orientés vers un guidage radiocommandé car cette solution ne nécessite aucune intervention humaine de préparation avant la phase de décontamination. Contrairement aux AGV qui nécessitent de cartographier l’espace à traiter, ce robot est directement opérationnel et prêt à l’emploi. Il est simple d’utilisation. Aucune formation particulière n’est requise. Il désinfecte aussi bien les espaces de bureaux que les ateliers. Il est vraiment polyvalent et adaptable. »

Indispensable intervention humaine

Cependant, l’usage de robots n’est certainement pas la seule façon d’assurer la désinfection des locaux professionnels. C’est ce qu’à rappeler la CS3D (Chambre syndicale Désinfection, Désinsectisation, Dératisation) à l’annonce du déconfinement. « Une intervention de désinfection requiert un savoir-faire et un matériel professionnels. En effet, selon la typologie des lieux, certains types de matériels professionnels permettront de gagner en efficacité, mais également en temps passé (nébuliseurs, pulvérisateurs…) », explique-t-elle.

Et la CS3D appelle aussi les entreprises à la vigilance. « Dans des situations comme la situation actuelle, où les informations et consignes semblent parfois changeantes, il existe toujours des individus mal intentionnés qui tentent de profiter de la peur des gens. En tant que professionnel ou particulier, il convient donc de bien se renseigner avant de faire intervenir un prestataire pour une opération de désinfection de manière ponctuelle ou récurrente et de demander un devis. Il est de plus recommandé de faire appel à une entreprise adhérente à la chambre syndicale », précise le syndicat dans sa communication.

Il n’y a pas que le Covid-19

Si l’actualité récente s’est focalisée sur le coronavirus, il n’en faut pas moins oublier que d’autres micro-organismes existent et peuvent embarrasser la bonne conduite d’un établissement. Le groupe Phytocontrol propose ainsi les analyses de légionelles indispensables au redémarrage des établissements. En effet, en cas de stagnation de l’eau dans les canalisations (réseaux de distribution d’eau, systèmes de climatisation, tours aéroréfrigérantes), sa qualité bactériologique peut être remise en question. Phytocontrol rappelle à cette occasion que les prélèvements sont effectués par les techniciens-préleveurs, formés et habilités, respectueux des gestes barrières. Le transport est assuré dans une enceinte thermostatée non réfrigérée. L’analyse peut être suivie en temps réel par le client via son espace personnalisé et sécurisé. Une assistance réglementaire lui est fournie avec les résultats d’analyses.

« En adaptant de façon agile notre organisation au plus proche de la réalité de la crise engendrée par le Covid-19, il n’y a pas eu de ruptures dans les demandes des clients et nous sommes même aujourd’hui aux avant-postes pour accompagner la reprise et proposer les prélèvements et analyses de légionelles sur l’ensemble du territoire », précise Mikaël Bresson, président et fondateur du groupe Phytocontrol. Agréé (agrément du ministère de la Santé) pour réaliser les analyses de légionelles, le laboratoire est en mesure de faire sous accréditation Cofrac et dans les meilleurs délais réglementaires le prélèvement et l’analyse de Legionella.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Didier Marques , président de l'UNCGFL : « Les grossistes fruits et légumes ont démontré leur capacité d’adaptation lors de la crise Covid-19 »
Élu le 11 juin, le nouveau président de l'Union nationale du commerce de gros en fruits et légumes (UNCGFL) livre, pour FLD, ses…
United fresh live promo
United Fresh 2020 : la crise sanitaire a fortement touché la filière américaine
United Fresh Produce Association, l’interprofession américaine fruits et légumes tient son Salon de façon dématérialisée cette…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes