Aller au contenu principal

[Contenu partenaire] HyperVision par Sorma Group : adieu aux défauts des fruits

Le système breveté analyse jusqu'à 15 fruits par seconde, puis les sélectionne en fonction de leur qualité interne et externe. La plateforme hyper technologique supprime ainsi près de la totalité des défauts et, en conséquence, limite le gaspillage alimentaire.

Les défauts des fruits ne sont plus un problème : le centre de recherche et développement de la filiale espagnole du Groupe Sorma a, en effet, mis au point la plateforme HyperVision, un système d'éclairage à l'avant-garde basé sur plusieurs longueurs d'onde qui réalise, sur les fruits, une classification optimale et extrêmement efficace.

« HyperVision est le fruit des meilleures technologies existantes et le résultat de l'interaction continue entre l'entreprise et les opérateurs », explique Daniele Fabbri, PDG de Sorma Iberica. Notre objectif est de développer des projets alignés aussi sur les besoins concrets du secteur post-récolte, auquel nous sommes aujourd'hui en mesure d'offrir un service unique au monde. »

En pratique, HyperVision est en mesure d'analyser jusqu'à 15 fruits par seconde, alors que les autres solutions disponibles sur le marché ont une moyenne de 12. Il s'agit d'une autre optimisation technologique sur SormaTech, la calibreuse électronique mise au point par le groupe Sorma pour exercer, sur les fruits, une sélection extrêmement précise. Cette amélioration se traduit également par la réduction du gaspillage, un aspect très cher à l'entreprise en question : « Si le consommateur constate un ou plusieurs fruits abîmés dans l'emballage, il pourrait très bien décider de ne pas acheter », affirme Daniele Severi, Directeur division Technologies de Sorma Iberica. « Ces nouvelles technologies témoignent de l'engagement de Sorma dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. » Il ne s'agit donc pas seulement d'une question d'efficacité productive, mais également d'éthique.

kiwi hyper vision

Comment fonctionne HyperVision 

HyperVision est facile à utiliser. L'utilisateur peut, via l'interface InstanDefect, modifier et personnaliser les options de détection des défauts pour la sélection des fruits, tout simplement en déplaçant un curseur. La technologie à la base de HyperVision est un mix réussi entre les puissants algorithmes de deep learning SormaTech et un système d'acquisition sophistiqué qui, constitué de 9 caméras pour chaque ligne de la calibreuse, donne une vue à 360 degrés de la surface du fruit. Plus précisément, le système comporte trois caméras à couleurs et six caméras NIR (une méthode d'analyse qui exploite l'interaction de la matière avec les rayonnements dans le proche infrarouge), du type numérique Ultra-HD, avec optiques supérieures.

Avec cet équipement, la plateforme est en mesure d'analyser chaque endroit de la peau du fruit en même temps sur toute la longueur d'onde de la lumière visible et invisible, de sorte à garantir une classification correcte. « La plateforme, continue Severi, assimile et analyse des images hyperspectrales superposées aussi bien dans la région visible que dans la région NIR, pour chaque fruit qui tournoie sous le système de contrôle. La sélection bénéficie ainsi d'une précision optimisée en fonction de la qualité interne et externe, de la couleur et de la forme. Autrement dit, HyperVision permet de rejeter les fruits qui, par exemple, présentent des zones trop mûres non détectables à la vue. Les producteurs de fruits et légumes peuvent ainsi organiser des plans d'exportation vers les marchés internationaux avec une garantie absolue sur la qualité des produits, y compris après plusieurs jours de voyage. »

Une autre caractéristique de HyperVision est son système d'exploitation, Linux. Par rapport à d'autres systèmes plus courants, Linux est non seulement plus rapide, plus sûr et plus insensible aux virus, mais il garantit aussi la performance à long terme, de même que la confidentialité puisqu'il n'enregistre pas les données.

La nouvelle plateforme est déjà disponible sur le marché, dans le monde entier.

hypervision capture

Pourquoi la calibreuse voit tous les défauts avec HyperVision ?

La plateforme HyperVision est une solution d'éclairage basée sur plusieurs longueurs d'onde, qui utilise un système à LED stroboscopique réglé (visible, infrarouge et proche infrarouge). Pour mieux comprendre sa précision, ajoutons que le système se base sur 3690 LEDS pour chaque voie de la calibreuse, dans un système de réfraction en dôme, facteur qui assure un éclairage optimal des fruits, sans ombre. De plus, avec le système SormaTech Hyper-Map (jusqu'à 20 cartes parallèles/programme), chaque image peut être interpolée pour détecter un défaut spécifique et traitée par le système indépendamment de l'acquisition d'origine. Cette fonction (ce ne sont pas les cartes qui donnent la totalité des images, mais les 9 caméras et leur rapidité) se traduit par 2160 images traitées pour chaque fruit passant dans le système. Le résultat est une incroyable vue à 360 degrés de la surface du fruit sur toute la combinaison de longueurs d'onde à ultra haute résolution, où la moindre imperfection peut être détectée, analysée et classée.

 

Pour de plus amples informations :
www.sormagroup.com
info@sormagroup.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

kiwi francisation
Une condamnation exemplaire pour la « francisation » de kiwis
Le tribunal correctionnel de Montauban a lourdement condamné une tentative de « francisation » de kiwis, à la hauteur du…
Comment (ré)apprendre à bien manger ? Les multiples leviers de l’éducation alimentaire
Alors que le monde a subi de plein fouet la crise de la Covid et que la prise de conscience environnementale est désormais…
Dégâts de gel : la filière abricot très affectée, la pêche s'en sort mieux
L'AOP Pêches et Abricots de France dresse un premier bilan très provisoire des épisodes de gel sur les deux filières, en fonction…
Une filière de fleurs comestibles en construction
Devant le succès actuel des fleurs comestibles en gastronomie, un projet franco-italien vise à organiser une filière.
A la station CTIFL de Balandran, les bidons noirs de 20 litres ont été disposés sur trois hauteurs sous les gouttières. © CTIFL
La serre bioclimatique, une opportunité pour les producteurs sous abri ?
La serre bioclimatique pourrait être une opportunité d’amélioration pour les abris froids ou peu chauffés. De plus en plus de…
Les matériaux de couverture double paroi en plastique innovant, comme le F-Clean, pourront désormais bénéficier des Certificats d’économie d’énergie. © CTIFL
Serres : trois nouvelles fiches pour les Certificats d’économie d’énergie
Le dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE) aide le financement d'équipements permettant des économies d’énergie.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes