Aller au contenu principal

Cédric Abriat, président de l’Afaïa : "Proposer des solutions innovantes pour les matières fertilisantes"

Interview de Cédric Abriat, nouveau président de l'Afaïa, syndicat professionnel des acteurs de la filière des supports de culture, paillages, amendements organiques, engrais organiques et organo-minéraux et biostimulants.

Cédric Abriat, président de l’Afaïa © DR
Cédric Abriat, président de l’Afaïa
© DR

Quel est le périmètre de représentations et d’actions de l’Afaïa ?

L’Afaïa est le syndicat professionnel des acteurs de la filière des supports de culture, paillages, amendements organiques, engrais organiques et organo-minéraux et biostimulants. Il fédère 75 entreprises et membres associés représentant 300 millions d’euros de chiffre d’affaires et 2 000 emplois directs. L’Afaïa fonctionne avec trois collèges : supports de culture et paillage, amendements et engrais organiques et organo-minéraux. Celui concernant les biostimulants est le dernier mis en place. Notre syndicat est représentatif d’entreprises fabriquants et commercialisant des matières fertilisantes et est ouvert aux innovations dans ce domaine comme les produits issus de déjection d’insectes : les Frass ou le biochar, amendement issu de la pyrolyse de biomasse.

Votre prochain congrès entend proposer des solutions aux attentes sociétales et environnementales. Quelles sont-elles ?

Le colloque 2020 aura pour thème « Matières fertilisantes, supports de culture, nouveaux intrants : Des solutions innovantes pour répondre aux attentes sociétales et enjeux environnementaux ? » et se tiendra le 24 novembre 2020. Il permettra d’aborder quatre axes concernant la biodiversité et la qualité des sols, l’impact climatique de notre secteur avec sa capacité de stockage du carbone dans le sol, la qualité et l’efficience des produits et enfin les critères d’innocuité et d’efficience des produits qui sont en relation directe avec les attentes professionnelle et sociétale actuelles.

L’Afaïa a ouvert un concours aux étudiants pour récompenser différents travaux. Dans quels intérêts ?

L’Afaïa a lancé un concours ouvert à tous les étudiants souhaitant présenter leurs travaux techniques, économiques ou scientifiques sur un sujet en relation avec les activités d’Afaïa et le thème du colloque 2020. Ce concours est ouvert à tous les étudiants pour présenter leurs travaux issus de leurs rapports ou mémoires réalisés en cours ou en fin d’études, ayant été validés et notés par un enseignant ou un jury. Au-delà des récompenses qui seront attribuées aux lauréats, son but est de faire connaître nos métiers auprès de futurs actifs en souhaitant les accueillir dans nos entreprises. Ce concours permet également de nous rapprocher du secteur universitaire et de la recherche pour faire progresser nos connaissances et soutenir l’innovation dans nos différents domaines. Une démarche novatrice à rattacher à l’origine du nom de notre organisation puisque Aphaïa est une déesse grecque de la lumière.

 

Le congrès de l'Afaïa, initialement prévu à Paris, sera organisé en format webinaire le 24 novembre 2020. L’organisation du concours Afaïa 2020 s’en trouve quelque peu modifiée : la remise des prix aura lieu lors d’un évènement spécialement organisé à cet effet (courant janvier 2021).

 

A lire aussi : Biostimulants : un secteur en émergence

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Jacques Mathé : « Le problème du circuit court se pose en termes de différenciation de l’offre, de haute technicité et de productivité du travail. La binette, c’est bien mais ça prend du temps ! »
« Les circuits courts en fruits et légumes doivent sortir de l’artisanat »
La commercialisation en circuit court, notamment en maraîchage, peut apparaître très séduisante. « Le potentiel phénoménal…
Pourquoi le distributeur de fruits et légumes italien Orsero rachète les Français Blampin et Capexo ?
L’importateur et distributeur italien de fruits et légumes Orsero renforce sa présence sur le marché français en entrant au…
Kiwi jaune : accord historique en Italie entre NKP et Rivoira
Les deux entreprises ont signé un accord de développement commercial au niveau mondial pour deux variétés de kiwis à chair jaune.
[MISE A JOUR] Des récoltes de pommes et poires attendues en hausse dans un contexte économique compliqué
Wapa a dévoilé ses traditionnelles prévisions pour l’hémisphère nord et rappeler les défis que le secteur doit être prêt à…
La France produit environ 35 000 t de cerise douce, ce qui la place au 8e rang européen.
Production de cerises : l’Italie, l’Espagne et la Grèce en tête des pays européens

La production mondiale de cerise douce atteint 2,6 millions de tonnes par an. La Turquie est le…

La plus grande ferme hydroponique au monde ouvre ses portes à Dubaï
Plus de 3 hectares de ferme hydroponique viennent d’être inaugurés près de l’aéroport de Dubaï. Les légumes-feuilles cultivés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes