Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Logistique
Caisses Ifco : une meilleure gestion pour l’amont de la filière fruits et légumes

Sous l’égide du médiateur des relations commerciales agricoles, un accord a été trouvé entre Ifco France et les représentants des producteurs/expéditeurs.

Le nouveau système de comptabilisation des caisses Ifco est sous la responsabilité des producteurs/premiers metteurs en marché et non plus la GMS. © Philippe Gautier - FLD
Le nouveau système de comptabilisation des caisses Ifco est sous la responsabilité des producteurs/premiers metteurs en marché et non plus la GMS.
© Philippe Gautier - FLD

Les relations entre l’amont de la filière fruits et légumes et le fournisseur de bacs réutilisables Ifco ont souvent été compliquées, pour ne pas dire plus. Elles l’ont été suffisamment pour que plusieurs organisations (Gefel, Felcoop, Aneefel, Fedepom) se soient tournées fin 2018 vers le médiateur des relations commerciales agricoles. Le 21 janvier, ce dernier a annoncé que les parties prenantes (les quatre organisations et Ifco) étaient parvenues à un accord.

Un important point de friction portait sur le système de comptabilisation des caisses. En résumé, l’enseigne de grande distribution émet une « déclaration » (nombre de caisses, mouvements allers-retours…) à Ifco qui livre les caisses aux fournisseurs (producteurs, OP, coopératives, expéditeurs…). Celles-ci sont consignées (1,50 € pour la caisse verte ; 3,50 € pour la noire). Une grosse coopérative peut traiter jusqu’à 500 000 unités par mois. On imagine aisément le niveau de trésorerie à sortir. Une fois livrée par le fournisseur, l’enseigne renvoie les caisses à Ifco qui procède au remboursement de la consigne au fournisseur (« déconsignation »).

« Nous n’avions la main sur rien en fin de compte, note Paul Faburel, délégué général de la Gefel à l’origine de la saisine du médiateur, une trésorerie importante était bloquée et le retard dans le remboursement pouvait atteindre six mois. »

Même avis pour Régis Lhoutellier, vice-président de l’Aneefel : « La déconsignation au niveau de l’aval entraînait des délais non maîtrisés. Nous subissions beaucoup du donneur d’ordre [NDLR : la GMS] : son fournisseur, son tarif, ses conditions d’utilisation ».

Le règlement de médiation, dont FLD a réussi à avoir copie, modifie la donne : un nouveau système de comptabilisation des caisses Ifco est mis en place. La « déclaration » s’effectue désormais au niveau des producteurs/premiers metteurs en marché.

De plus, selon le règlement de médiation, Ifco s’est engagé « à procéder à la déconsignation dans un délai de 17 jours à compter de la déclaration ». Contacté par FLD, Ifco France n’a pas désiré commenter l’accord pour l’heure mais rendez-vous est pris.

Le médiateur a salué l’esprit constructif dans lequel les négociations se sont déroulées. Cet avis est partagé par les organisations de l’amont. Deux réunions entre les parties prenantes au printemps et en début d’été montreront si ces bonnes dispositions d’esprit perdurent.

Le déploiement du nouveau dispositif a commencé en janvier avec les endives et s’étale jusqu’en juillet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

[Coronavirus Covid-19] L'alimentaire et l'agriculture s'adaptent
Le point, en bref, sur les moyens mobilisés et l'adaptation des filières alimentaires face à la crise sanitaire du Coronavirus.
primeur
[Coronavirus Covid-19] Pas de problème d’approvisionnement pour les professionnels des fruits et légumes, mais des inquiétudes
La filière fruits et légumes française fait face à la crise sanitaire liée au Coronavirus Covid-19 tout en étant inquiète pour…
[Coronavirus Covid-19] Les producteurs de légumes face au manque de travailleurs saisonniers étrangers
Qu’ils soient polonais, roumains, espagnols, portugais, les travailleurs saisonniers étrangers ont des difficultés à rejoindre…
Samira Lemaire Primeur Uzès
[Coronavirus Covid-19] Samira Lemaire, détaillante en fruits et légumes à Uzès : « Pour éviter les contacts, j’ai ouvert un drive ! »
En cette période, particulièrement compliquée, le drive improvisé de Sam’s Primeur à Uzès dans le Gard témoigne d’un bel exemple…
[Coronavirus Covid-19] Les fruits et légumes, en crise, restent mobilisés
Semaine 2 : le point, en bref, sur les moyens mobilisés et l'adaptation des filières alimentaires face à la crise sanitaire du…
[Coronavirus Covid-19] La filière fruits et légumes sur le pont pour sauver les productions
La crise du Covid-19 menace de faire subir aux producteurs de fruits et légumes une double peine : le manque de main-d’œuvre et l…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes