Aller au contenu principal

Amande bio
Biocoop s’engage dans la filière amande drômoise

En s’engageant en volume et prix pour au moins cinq ans, le distributeur a assuré une visibilité à la Cuma des 4SA, lui permettant l’investissement conséquent dans la Casserie de la Drôme Provençale.

Pierre-Christophe Honoré, producteur, et Philippe Bernard, directeur de l'offre chez Biocoop, à l'inauguration de la Casserie de la Drôme Provençale.
© Julia Commandeur - FLD

Sept producteurs d'amandes drômois (dont trois en bio) ont pris en main le destin de la filière française amande pour la relancer, en installant à Savasse près de Montélimar (Drôme) la première casserie française de taille industrielle. Elle a été inaugurée lors d'une cérémonie festive le 21 septembre avec quelque 80 personnes, producteurs, clients transformateurs et politiques locaux. Des volumes en bio et la philosophie du projet ont attiré de nouveaux clients partenaires, comme Biocoop qui s’engage pour cinq ans.

Sept producteurs drômois relancent la filière amande française

Pierrick De Ronne, président de Biocoop, s’est réjoui de cette inauguration : « Je suis très heureux d’être là pour le lancement de ce projet, qui fait écho au projet de Biocoop depuis déjà 35 ans de relocaliser des filières françaises par des groupements de producteurs qui construisent leurs débouchés. Biocoop s’engage pour 5 ans avec la Cuma en volumes et en prix et nous allons valoriser en rayon leurs coûts de revient deux fois plus élevés, en accompagnant les consommateurs dans leur acte d’achat par de la pédagogie. »

Sensibiliser les magasins et les consommateurs

Le distributeur s’engage sur 6 t la première année, puis 8 t, 10, 12 t et 14 t la cinquième année, des volumes progressifs, à corriger selon les disponibilités des producteurs. Le partenariat commence pour la récolte 2022 (fin aout- septembre) pour des produits commercialisés à partir d’octobre 2022.

« Nos besoins sont bien supérieurs à leur production mais nous allons travailler ensemble, précise Isabelle Charotte, responsable Filière chez Biocoop. Les amandes seront proposées au national en sachet si possible mais si les volumes sont trop faibles, comme cette année en raison des pluies de l’été, nous nous concentrerons sur les magasins de la plateforme du Sud-Est en vrac. Nous sensibiliserons les salariés des magasins à ce nouveau produit qui eux communiquerons envers leurs consommateurs. »

Des origines européennes à l’origine France

Aujourd’hui, Biocoop commercialise environ 1 100 t d’amandes (à 95 % en vrac), d’origine européenne. S’interdisant l’origine Californienne (peu de bio, origine trop éloignée, et consommatrice d’eau et d’intrants), le distributeur travaille la Sicile (deux tiers des volumes) avec des partenaires historiques, et l’Espagne (un tiers des volumes). « L’objectif est de faire progresser nos volumes devant la demande, en conservant nos fournisseurs historiques européens et en relocalisant l’amande en France avec la mise en place de filière locale, comme nous l’avons fait en graines de moutarde et en cornichon », précise Philippe Bernard, directeur de l’offre chez Biocoop.

 

Amandes : une organisation de producteurs « Amandiers de France » pour structurer la filière (La compagnie des amandes d’Arnaud Montebourg)

Carrefour veut structurer une filière amande bio française avec la coopérative La Melba

Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes

Juste Bio lance Cocorico, une gamme 100 % origine France

Occitanie : Sud Amandes en colère contre les plans de relance

La coopérative Coopfruit Luberon (cerises d'industrie) se diversifie dans les fruits à coque

Fruits secs : Seeberger fait le point sur le marché

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Flambée des coûts de l’énergie : en péril, les entreprises de la filière fruits et légumes demandent un bouclier énergétique spécifique
Interfel a réuni la presse ce jeudi 22 septembre afin que les professionnels témoignent de l’impact de la hausse des coûts de l’…
Avis de tempête pour l’exportation espagnole de fruits et légumes
Acteur de premier plan dans la production et l’exportation de fruits et légumes, l’Espagne connaît, à l’instar de ses collègues…
Salades : l’inflation aura-t-elle des conséquences sur la consommation ?
Si la consommation de salade continue d’augmenter dans le monde, les producteurs français s’inquiètent de l’inflation qui…
Flambée des coûts de l'énergie : la région Hauts-de-France se mobilise pour les endiviers, filière en péril
La flambée des coûts de l’énergie met en péril le modèle économique des endiviers des Hauts-de-France et la pérennité de la…
Comment Daco Bello compte garder sa place dans un secteur du fruit sec en croissance
Daco France fait le point sur sa marque Daco Bello, son évolution, sa stratégie, les nouveautés, la tendance de consommation très…
Le plan de souveraineté dédié aux fruits et légumes enfin lancé
En quatre axes stratégiques, les discussions devraient aboutir à la validation du plan pour début 2023. Le monde des fruits et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes