Aller au contenu principal

AOP et IGP doivent répondre aux nouvelles attentes sociétales

“Faux local”, durabilité, bien-être animal, partenariat… Retour sur la table ronde des Assises de l’Origine, qui a fait le point sur les enjeux auxquels doivent répondre les AOP et IGP pour garder leur avance en tant que produit valorisé.

La table-ronde a réuni, de gauche à droite, Joseph Giraud (directeur du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou), Pierre Harambat (président du Consortium du jambon de Bayonne), Marc Duret (directeur Partenariat PME et monde agricole chez Carrefour) et Yves Boncompain, président de l’Union des Centres Techniques Régionaux de la Consommation en Nouvelle-Aquitaine.
© Julia Commandeur - FLD

Les Assises de l’Origine ont aussi été l’occasion de débattre, lors d’une table ronde, des nouveaux enjeux auxquels doivent répondre les IGP et AOP. « Il faut utiliser le signe de qualité pour faire reconnaître tout ce qu’il y a derrière, les points positifs pour les territoires, pour l’environnement, le bien-être animal, pour les enjeux sociétaux, bref tout ce qui est demandé par les consommateurs, estime Pierre Harambat, président du Consortium du jambon de Bayonne. Nous avons fait faire des études d’impact, cela sert bien pour communiquer. Et nous sommes en train de réfléchir à revoir nos cahiers des charges ». Et Joseph Giraud, directeur du Syndicat des Laiteries Charentes-Poitou, d’acquiescer : « Le beurre de Charentes-Poitou aussi est en train d’enrichir son cahier des charges vis-à-vis des attentes nouvelles des consommateurs, ce qui permettra une valorisation de nos produits, donc une protection supplémentaire pour nos producteurs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Fruits à coque : Amandera lève 1 M€ et se lance dans les noisettes
Actualités riches pour Amandera, la société de l’économie sociale et solidaire spécialisée dans le développement de filières de…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes