Aller au contenu principal

Alsace : du bio sans perte de rendement

La ferme Horrenberger a démarré le maraîchage bio en 1969. La technicité acquise au fil des années a gommé la différence de rendement avec le conventionnel.

Michel et Jean-Paul Horrenberger. Le premier a succédé à son père qui a fêté une carrière de cinquante ans dans le bio en juin dernier.
© C. Reibel

Jean-Paul Horrenberger est un pionnier de la bio en Alsace. Il s’installe à Durrenentzen en 1968 avec son père alors que la technique balbutie encore. Il apprend sur le tas et persévère avant de céder en 2010 l’exploitation à Michel et Frédéric, deux de ses fils, aujourd’hui associés au sein d’une SCEA. Les deux frères passent les 42 ha de l’époque, 74 ha aujourd’hui, en biodynamie. La rotation sur au moins cinq ans, entre les légumes, la luzerne, le soja, de l’épeautre, du triticale et de l’orge d’hiver est la clé de voûte du système. Les céréales laissent systématiquement la place à de la féverole ou à des petits pois qui jouent le rôle d’engrais vert. Les maraîchers pulvérisent de la bouse de corne sur sol nu et de la silice en végétation. Ils plantent à de faibles densités car « des cultures bien ventilées sèchent plus vite et favorisent moins les maladies ». Ils désherbent selon la météo thermiquement, avec des brosses, des dents ou des doigts.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Kiwi : SCAAP Kiwifruits de France et Euralis, partenaires pour développer la production

SCAAP Kiwifruits de France et la coopérative Euralis ont signé le 17 mai un partenariat pour le développement local de…

Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes