Aller au contenu principal

Aléas climatiques : quand l’assurance ne fait pas tout

Professionnels, pouvoirs publics, assureurs et sénateurs : tous ces acteurs ont engagé une réflexion pour une meilleure prise en compte du réchauffement climatique et de ses conséquences sur les cultures. Mais l’assurance apparaît déjà comme une solution insuffisante. Et qui doit être revue et corrigée si elle veut toucher le plus grand nombre.

« En deux fois dix minutes, le 15 juin et le 5 juillet derniers, ce sont quelque 30 000 t d’abricots qui ont été perdues », indique Bruno Darnaud, président de l’AOP pêches-abricots et lui-même exploitant touché par ces orages de grêle qui se sont abattus dans la Drôme. Au total, 4 000 ha de vergers ont été affectés pour des pertes estimées à 62 millions d’euros, selon les chiffres de la Chambre d’agriculture de la Drôme. « Entre l’assurance que j’ai contractée et la déduction pour aléa (DPA), cet argent mis de côté en cas de coup dur, je vais pouvoir limiter la casse financière », explique Bruno Darnaud. « Je vais aussi accélérer la couverture en filets de mes vergers. Car je le constate, contre les aléas climatiques, il n’y a pas de solution unique. Il faut être capable de jongler avec la protection physique des cultures, avec les opportunités qu’offrent la fiscalité et l’assurance récolte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes