Aller au contenu principal

Languedoc-Roussillon
Aides à l’agriculture : déception des syndicats gardois

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les annonces faîtes dernièrement pour le soutien de l’agriculture n’ont pas convaincu. Florilège.

Les JA et la FDSEA du Gard ont tenu lundi dernier une conférence de presse pour dire leur déception face au plan d’aides annoncé par le président de la République. Déception également, en constatant que les parlementaires locaux invités à une explication de texte avant le vote du 12 à l’Assemblée nationale n’avaient daigné envoyer que leurs attachés parlementaires : « c’est décevant, a regretté Jean Louis Portal de la FDSEA. On mesure là, l’intérêt de nos élus pour l’agriculture. Mais nous trouverons des moyens pour aller les rencontrer en personne et leur parler significativement. » En compagnie de Xavier Fabre, président des JA du Gard, les deux représentants syndicaux se sont ensuite livrés à leur analyse du plan d’aides : « ce n’est que de l’argent virtuel, constate Xavier Fabre. Il n’y a rien sur le plan conjoncturel et sur le plan structurel, on veut traiter avec l’Europe. Or pendant la présidence française, les problèmes structurels existaient déjà et rien n’a été fait. On se moque de nous. » Les deux syndicalistes ont donc fait leurs comptes : « la TNFB, c’est insuffisant. » « Avec une exonération de 1800 € par équivalent temps plein, il faudrait 62 M € pour le seul département du Gard. Et de plus, le gouvernement ne sait pas comment répartir l’enveloppe de 170 M€. » « Les 50 M € d’exonération de charges sociales, c’est OK si toute l’enveloppe va au Gard. » « on est contents d’être exonérés d’une taxe carbone qui n’existe pas. Mais à l’avenir, cela va être une charge que nous n’avions pas précédemment nous demandons d’en être exonérés totalement. » « C’est bien de savoir que nous sommes autorisés à emprunter 1 Md € de prêts bancaires. » « Les 650 M € représentent exactement 110 € par exploitant, toutes filières confondues. » « Ce ne sont pas les 5 cts de ristourne sur la TIPP qui feront de la trésorerie. » « Passer de 12 à 9 €/heure est impossible. » « Cette année, les producteurs de pêches ont perdu en moyenne 5000 €/ha et les maraîchers 1 500. » Les syndicats du Gard n’excluent pas de nouvelles manifestations à très court terme.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes