Aller au contenu principal

3 effets des engrais verts en maraîchage sous abri

La biomasse du mélange à l’enfouissement contient autant de carbone organique et moins d’azote qu’un sorgho pur.
© B. Perrin, INRA

1. Sur la fertilité physique

Les engrais verts contribuent à l’homogénéisation et à l’amélioration de la structure du sol : effet décompactant et structurant des racines et les organismes associés (mycorhizes par exemple). L’enfouissement et la décomposition de la biomasse aèrent et structurent le sol.

2. Sur la fertilité chimique

Ils augmentent le taux de matière organique et peuvent servir à piéger les nitrates sous forme d’azote organique en particulier après solarisation. De plus, certaines espèces (légumineuses) peuvent fixer l’azote atmosphérique.

3. Sur la fertilité biologique

Ils contribuent à la gestion des adventices (par compétition directe ou allélopathie*) et des bioagresseurs telluriques par différents mécanismes : propriétés biofumigantes des Brassicacées (moutarde, radis fourrager…), plantes pièges (sorgho) ou résistantes aux nématodes (piment), stimulation de l’activité biologique du sol, refuges ou ressources nutritives pour la faune auxiliaire (ex féverole de printemps, luzerne, trèfle).

 

A lire aussi : Engrais verts : un trio pour l’été

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes