Aller au contenu principal

Un revenu moyen de 29 000 euros chez les livreurs

L’analyse du coût de production chez les livreurs du dispositif Inosys Réseaux d’élevage montre trois stratégies gagnantes pour dégager du revenu. Repères techico-économiques.

En 2015, un peu moins des deux tiers des livreurs de lait ont dégagé plus de 1,5 fois le Smic par unité de main d’œuvre.  © D. Hardy
En 2015, un peu moins des deux tiers des livreurs de lait ont dégagé plus de 1,5 fois le Smic par unité de main d’œuvre.
© D. Hardy

En 2015, le coût de production a été estimé chez 83 livreurs du dispositif Inosys-Réseau d’élevage. Avec un atelier de 280 chèvres produisant 236 000 litres de lait pour 1,75 unité de main-d’œuvre (UMO), les livreurs du dispositif se rémunèrent à hauteur de 205 €/1 000 litres soit près de 29 000 euros pour payer la MSA et assurer les prélèvements privés et l’autofinancement. En 2015, 64 % des livreurs dégageaient au moins 1,5 smic par UMO (soit 26 440 €) contre 54 % en 2014. Le coût de production atteint en moyenne 848 €/1 000 litres de lait commercialisé. Près de 48 % de ce coût est lié au coût du système d’alimentation : achats d’aliments, engrais, semences et traitements phytosanitaires liés aux surfaces dédiées aux fourrages et aux céréales autoconsommées, mécanisation et foncier. Le poste « travail » incluant les salaires, les charges salariales et la rémunération des exploitants à hauteur d’1,5 smic représente quant à lui 26 % du coût de production.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Avec l'aide de cabinet d'éthologie, les laiteries H. Triballat Rians vont former  leurs 450 producteurs de lait au bien-être animal.  © Rians
Les Laiteries H. Triballat Rians s’engagent sur le bien-être des animaux et la rémunération des éleveurs
Les Laiteries H. Triballat Rians veulent monter en gamme en s’engageant à sortir les chèvres et mieux rémunérer les éleveurs.
Chaque semaine, la ferme CabriOlait fabrique 2 000 à 3 000 yaourts.
[ Vidéo ] En Alsace, un nouveau magasin de vente directe pour Cabriolait
Avec une centaine de chèvres laitières dans le Haut-Rhin, Emilie et Olivier se sont progressivement équipés pour gagner en…
Bayle fabrique des stalles qui distribuent des aliments lors de la traite. © Bayle
Rachat de Bayle Industries et CK-lndustries
Le groupe Sofilab, propriétaire des sociétés La Buvette, Satene, Mazeron et Rotoplus, vient d’acquérir les sociétés CK-…
L'engraissement des chevreaux à la ferme représente encore beaucoup de travail supplémentaire pour une valorisation trop faible. © D. Hardy
Ils engraissent les chevreaux à la ferme
En Dordogne, en Deux-Sèvres, dans les Hautes-Alpes ou dans les Bouches-du-Rhône, des éleveurs engraissent eux-mêmes leurs…
Les éleveurs laitiers ont perdu entre 0,6 et 1,2 % de revenu à cause de la crise du chevreau sur 2020. © B. Morel
Un nouvel espoir avec le chevreau label rouge
Dans la Drôme, le syndicat caprin travaille à la création d’un label rouge de chevreau lourd. Le projet est porteur d’espoir pour…
Le projet Cap Protéines est conduit par Terres Inovia et l'Institut de l'élevage sur un financement de Terres Univia et du ministère de l'Agriculture à travers le Plan de relance. © Cap Protéines
Cap Protéines veut rendre la souveraineté protéique à la France
Le projet Cap Protéines va multiplier les recherches et les lieux de démonstration pour proposer des alternatives au soja d'…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre