Aller au contenu principal

Se regrouper pour réduire l’astreinte

Mille chèvres pour cinq travailleurs, c’est le ratio que s’étaient fixé les associés du Gaec Cap Avenir quand ils ont regroupé les deux fermes. Le travail en est complètement changé.

Associés, salariés de la Cuma désilage et de l’exploitation, technicien et président de la coopérative des chevriers du Rouergue... Le collectif est la force première du Gaec Cap Avenir. © B. Griffoul
Associés, salariés de la Cuma désilage et de l’exploitation, technicien et président de la coopérative des chevriers du Rouergue... Le collectif est la force première du Gaec Cap Avenir.
© B. Griffoul

L’Aveyron a depuis peu son premier bâtiment de mille chèvres. Le Gaec Cap Avenir s’est formé en 2015 par le regroupement de deux exploitations caprines. Si les deux familles, habituées à travailler ensemble (Cuma, groupement d’employeur), y avaient songé, c’est un incident dramatique qui aura précipité la décision. En septembre 2014, un mois avant les mises bas, la chèvrerie de Marie-Claire et Gilles Aussibal (570 chèvres) est ravagée par un incendie. En fin de carrière, avec une succession incertaine, ils ne se voyaient pas réinvestir seuls. De leur côté, Guilaine Clergue et Frédéric Carrière, avec leurs 350 chèvres, aspiraient à une organisation plus collective du travail pour passer plus de temps avec leurs quatre enfants. « Un mois après l’incendie, nous avons séjourné une semaine en Vendée et Deux-Sèvres pour visiter des élevages, expliquent les deux familles. Nous avons vu des éleveurs sereins, organisés sur la base de cinq travailleurs pour mille chèvres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Guerre en Ukraine - Prolongation de la période de demande de l'aide alimentation animale
FranceAgriMer a annoncé sur son site le report de la date de demande de prise en charge des surcoûts de l'alimentation animale. L…
Fragilisés, producteurs et transformateurs de lait de chèvre tirent la sonnette d’alarme
L’amont et l’aval de la filière caprine subissent de plein fouet les hausses des matières premières (alimentation achetée,…
Découvrez le palmarès du concours de fromages de chèvre fermiers Fromagora
108 dégustateurs ont départagé 291 échantillons de fromages de chèvre fermiers venant de toute la France pour l'édition 2022 de…
Un couple d’éleveurs de chèvres lauréat du prix pour l’agriculture durable en Nouvelle-Aquitaine
La fondation pour une Agriculture Durable vient de récompenser un couple d’éleveurs de chèvres en Charente pour l’amélioration de…
Evolution des principaux postes de l'Ipampa lait de chèvre
Les charges s’envolent, le prix du lait de chèvre ne suit pas
Au premier trimestre, les hausses de charge subies par les éleveurs ont été bien supérieures à la progression du prix du lait.
Contrôle laitier caprin : 992 kg par lactation en moyenne en 2021
« En 2021, avec une moyenne de 992 kg par lactation, la production laitière a peu augmenté (+3 kg), expose l’Institut de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre