Aller au contenu principal

Produire ses aliments : pari gagnant pour l’éleveur et l’environnement

Pour trouver l’autonomie alimentaire, les rotations doivent être bien remplies et bien rythmées en fonction des besoins des animaux.

(prendre le monsieur du milieu) Benoît Roux s'efforce de laisser ses terres nues le moins longtemps possible.  © J. Jost
(prendre le monsieur du milieu) Benoît Roux s'efforce de laisser ses terres nues le moins longtemps possible.
© J. Jost

Le REDCap organisait en avril une journée technique dans la Vienne sur le thème « quelles cultures et rotations envisager dans les élevages de chèvres pour favoriser la recherche de l’autonomie alimentaire ? ». Sébastien Minette, chargé de projets agronomie à la chambre régionale d’agriculture d’Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes précise que pour construire sa rotation « la première des choses à faire est de bien définir les besoins de son troupeau afin d’adapter au mieux ses cultures. Ce bilan est indispensable car la rotation doit répondre à des objectifs précis. Ensuite, la rotation s’améliore au fil des années ». La rotation correspond à l’enchaînement des cultures de familles différentes permettant de répondre aux objectifs de l’éleveur (la production de fourrages et de « grains », éventuellement la vente), tout en respectant les contraintes du milieu : le sol, le climat et la gestion des bio-agresseurs des cultures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Marion Quenton et Lucas Honnoré ont réaménagé l’ancienne bergerie prévue pour 300 brebis afin d’y installer leur cheptel de 230 chèvres. © B. Griffoul
« Nous produisons moins de lait mais nous faisons plus de marge »
Les éleveurs font évoluer leur assolement pour renforcer l’autonomie alimentaire, quitte à baisser la production laitière. La…
L'éprinomectine dispose désormais de sa version injectable pour petits ruminants, plus efficace que le pou-on ou la voie orale. © D. Hardy
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Avec Eprecis, les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les…
La distribution à volonté au nourrisseur permet de gagner en temps de travail en optimisant l'astreinte alimentaire. © C. Boyer
Des concentrés à volonté pour les chevrettes
« Lorsque les chevrettes sont sevrées et qu’il manque du fourrage de qualité ou bien que les indicateurs de croissance n’ont pas…
Lidl permet une valorisation à 790 euros les mille litres pour environ cinq millions de litres. © D. Hardy
Lidl et Soignon passent un accord pour du lait de chèvre à 790 euros les mille litres
L’enseigne Lidl et la coopérative Eurial poursuivent leur engagement pour la revalorisation du lait de chèvre. Quelques jours…
Quand le caillé est visuellement de qualité et que l'acidité est optimale, le fromager peut garder de côté du lactosérum qui servira à réensemencer du lait plus tard. © B. Morel
« Garder le meilleur de son lactosérum pour redémarrer la fabrication »
« Pour démarrer une nouvelle saison de production, ou en cas d’accident technologique, il est préférable d’avoir en stock du…
[VIDEO] - Reiter Respiro R9 - Un andaineur à tapis à gros débit de chantier
Machinisme
La rédaction a suivi Jean-Yves Quentin lors de l’essai du Reiter Respiro R9. Cet entrepreneur de travaux agricoles, installé à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre