Aller au contenu principal

Concours caprin
Les concours caprins à la fête de l'agriculture en Vendée (ANNULE)

Pour la prochaine Fête de l'Agriculture vendéenne, qui se déroulera le samedi 8 et le dimanche 9 Septembre 2012, sur la commune de La Bruffière (85), un groupe d'éleveurs passionnés a tenté de renouveller le concours interdépartemental caprin. Mais faute de participants suffisament nombreux, le concours est annulé. Témoignage de deux participants en attente du concours de Capr'inov.

Qu'est ce qui vous a décidé à aller à un concours caprin pour la première fois ?

Maryse Bouyer, EARL L'Angle Giraud (Saint Jean de Liversay - 17),éleveuse de 200 chèvres saanen :

Beaucoup de personnes ont su me convaincre. D'abord les techniciens du contrôle laitier. Ils ont remarqué le potentiel de mes chèvres, tant au niveau de la production que morphologique. Entendre de telles choses m'a rendu curieuse. J'ai donc décidé de présenter quelques unes de mes chèvres pour voir leur niveau par rapport aux éleveurs voisins. Mon entourage m'a aussi motivé et reste aujourd'hui très présent. L'ambiance et la convivialité sont deux points que je retiens également.

 

Guillaume Piget (Boisserolle - 79), éleveur de 320 chèvres alpines :

Je pense que la participation au concours est nécessaire pour valoriser le travail de sélection. On peut faire la promotion du troupeau pour la vente de reproducteurs. On a aussi une certaine fierté à présenter ses animaux.

Comment s'est passé votre première participation ?

Maryse Bouyer : Le concours, à Surgères en 2010, a commencé tranquillement pour moi par différents prix de section. Par la suite, j'ai réussi à décrocher plusieurs prix spéciaux dont les prix de meilleures mamelles jeune et adulte, ainsi que le prix d'élevage.

Guillaume Piget : Mon premier concours était en novembre 2010 à Capr'Inov. Une de mes chèvres est sortie deuxième de sa section avec un prix de meilleure mamelle.

 

Pour vous, comment ont évolué les choses ?

M. B. : Ces concours nous apportent beaucoup plus que de la fierté. Cela permet de se faire connaître, mais aussi de promouvoir la génétique présente dans nos troupeaux.

G.P. : Au niveau des retombées, les concours sont une manière de ce faire connaitre et, également, un outil commercial sur du long terme.

Qu'est ce qui vous plait dans ces concours ?

M.B. : L'ambiance et la convivialité ! C'est avec plaisir que l'on retrouve des éleveurs voisins qu'on ne voit que rarement. On rencontre aussi des passionnés qui partagent avec nous leurs expériences. On agrandit ainsi petit à petit notre réseau professionnel. Sans oublier que de tels évènements permettent de valoriser notre travail.

G.P. : C'est un moment convivial qui permet à l'éleveur de sortir de la routine et faire de nouveaux contacts.


Quels conseils donneriez-vous à un éleveur qui voudrait participer pour la première fois, ou à un département ou une région qui souhaiterez tenter l'aventure ?

G.P. : Pour un éleveur qui voudrait participer pour la première fois, je lui conseille de faire une présélection de ses animaux et surtout d'inscrire un petit lot de qualité.

La fête vendéenne de l'agriculture 2012 se tiendra le samedi 8 et le dimanche 9 septembre prochains sur la commune de La Bruffière. En plus des nombreux stands et animations, la fête 2012 accueillera la finale régionale du concours de labour et le concours interdépartemental caprin. Près de 30 000 personnes (grand public et professionnels) sont attendues.

LE CONCOURS CAPRIN EST ANNULE...

Renseignements auprès de Michel Hurteau au 06 20 00 27 52 ou sur le site d'Agri85

Les plus lus

Bouc de race saanen
Quels boucs choisir en 2024 ?
Le catalogue Capgènes des semences de boucs alpins et saanen vient de paraître. Le meilleur de la génétique caprine française est…
Elise, Jérôme et leurs deux filles, de 8 et 11 ans, vivent au milieu des animaux. Lapins, cochons, chèvres, chevaux, vaches, oies, ânes et chiens cohabitent à la ferme ...
« Mon mari boucher vend de la viande de porc et de chevreau de la ferme »
Élise et Jérôme Happel élèvent des chèvres et des porcs en Alsace. Boucher de métier, Jérôme valorise la viande caprine issue de…
Répartition régionale du cheptel français de chèvres au 1er novembre 2023 et évolution par rapport à 2022
Recul du cheptel caprin quasi généralisé en 2023
Le cheptel caprin français est en recul dans quasiment toutes les régions. Analyse et graphique de l’Institut de l’élevage.
Émilien Retailleau et ses chèvres poitevines
« Je vends des chevreaux élevés sous la mère »
Émilien Retailleau, éleveur d’une cinquantaine de chèvres poitevines à la ferme de la Bonnellerie dans la Vienne, commercialise…
Améliorer le bien-être des chèvres via l’aménagement des bâtiments
Un mini-guide pour enrichir l'espace de vie des chèvres
L'Anicap édite une plaquette qui montre quatre types d'aménagements à installer facilement dans une chèvrerie.
Viande de chevreau
Peut-on abattre ses animaux pour les manger ?
L’abattage des chèvres, moutons, porcs, poules ou lapins à la ferme est autorisé uniquement s’ils ont été élevés chez soi et s’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre