Aller au contenu principal

Le séchage en grange, un outil à développer et un système à maîtriser

Au vu des investissements demandés, installer un séchage en grange demande de la réflexion et une maîtrise de la conduite alimentaire du troupeau.

La technique du séchage en grange constitue une solution intéressante pour produire un aliment de qualité en s’affranchissant partiellement des aléas climatiques. Cette technique demande à être mise au point en caprin, pour conjuguer rentabilité économique et respect de l’environnement. C’est dans ce contexte qu’Eva Garre, stagiaire à l’Institut de l’Élevage dans le cadre du projet Casdar Cap’Herb, a réalisé un travail d’enquête dans 18 élevages de chèvres, valorisant du foin ventilé. L’objectif est de mettre en avant les pratiques d’élevage (conduite des prairies, du séchage et de l’alimentation) favorables pour maîtriser ce système.

En France, on dénombre environ 75 élevages caprins valorisant du foin séché en grange de type vrac. Plus anciennes en Rhône-Alpes et en Midi-Pyrénées, ces installations se développent dans l’Ouest de la France depuis une dizaine d’années.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les chèvres d'Angélique sont choyées pour produire du lait qui sera transformé en fromages.
[ Vidéo ] Angélique raconte sa passion des chèvres et des fromages au lait cru
Angélique est éleveuse de chèvres et fabrique ses propres fromages au lait cru à la ferme. Elle nous invite à partager une…
La filière cherche en premier lieu à désengorger le marché et réduire massivement les surstocks de chevreaux.
L’engraissement de chevreaux dans l’incertitude
Les tractations se poursuivent pour que les chevreaux d’automne puissent être correctement engraissés et abattus.
Luzernes : Désialis absent du marché jusqu'à la fin septembre minimum
La dépêche
Face à une moindre production de luzerne sur les deux premières coupes, le déshydrateur est dans l’attente des résultats des deux…
Avec une conduite de troupeau essentiellement basée sur le pâturage, Pascal Moreau parvient tout de même à un niveau de production très satisfaisant. © B. Morel
1 300 litres par chèvre avec du pâturage six mois dans l’année
Installés depuis 1998, Claudine et Pascal Moreau ont fait le choix de conduire leurs chèvres au pâturage pour alléger leurs…
Les abatteurs se sont engagés à collecter et abattre tous les chevreaux jusqu’à la fin de la campagne 2020/2021.
La Fnec annonce une reprise de la collecte des chevreaux
 Après des semaines d'incertitudes, les abatteurs se sont enfin engagés à abattre tous les chevreaux engraissés. 
Avec une couche de 15 cm de plaquettes et un paillage quotidien, la qualité de la litière des chevreaux est assurée. © B. Morel
« Des plaquettes de bois pour les chevreaux »
« J’ai essayé les plaquettes de bois dans la case des chevreaux cette année et ça a été tellement concluant que je vais étendre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre