Aller au contenu principal

Réussir Bio : le média des professionnels du bio

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un accord cadre entre l’OP bio Seine et Loire et Lactalis

L'accord porte sur un plan de progrès et une formule de prix bio intégrant pour moitié le prix de revient.

"Nous avons clairement l'ambition d'être n°1 mondial sur le marché des produits laitiers bio dans quelques années", a affirmé la directrice générale de Lactel, Anne Charlès-Pinault lors de la signature de l'accord cadre entre Lactalis et l'OP Bio Seine et Loire..
© A. Conté

L’accord marque l’aboutissement de deux années de travail entre Lactalis et ces quatre partenaires (OP Seine et Loire, OP bio de l’Est, Unicoolait, Ucanel). Un travail de coconstruction qui a transformé l’initiative des producteurs de l’OP bio Seine et Loire en projet de marque avec Lactel « Bio engagé ». L'histoire a démarré en 2016 avec l'élaboration par cette OP d'une charte au-delà de la réglementation pour sécuriser la filière et renforcer la rémunération. " Nous avons présenté cette charte à Lactalis et rencontré la volonté de la faire aboutir », résume Jean-Pierre Lemesle, coprésident de l’OP Seine et Loire.

Les plus lus

Carré – Une houe rotative à réglage hydraulique de la pression au sol
Machinisme
La houe rotative Rotanet Control de Carré bénéficie d’un montage des roues par éléments équipées de vérins hydrauliques pour…
Les vins nature bousculent les codes de la communication
Vigne
Les vins nature construisent peu à peu leur notoriété, et s’appuient pour cela sur des stratégies de communication fortement…
À la recherche du lait bio
La chèvre
Le nombre d’éleveurs biologiques ne cesse de croître et, aujourd’hui, 9 % des chèvres sont bio. Une centaine de livreurs…
Moins de lait chez les éleveurs caprins bio mais une génétique similaire
La chèvre
La productivité par animal dans les élevages bio est en moyenne moins élevée qu’en conventionnel. C’est surtout lié à la conduite…
Les principaux points du cahier des charges bio pour l’élevage caprin
La chèvre
Général Les conditions de logements sont de 1,5 m² minimum par tête et une aire d’exercice de 2,5 m² par tête. L’élevage hors…
Les freins réels et imaginés du passage en bio
La chèvre
Parasitisme, cultures, insémination, revenus… Les freins au passage au bio sont parfois fondés, parfois moins. Étude en Pays de…
Publicité