Aller au contenu principal

Le Synabio regrette le lancement d’un Eco-score au milieu d’une expérimentation publique

Alors qu’un collectif de 10 acteurs de l’alimentation a officiellement lancé leur Eco-score le 7 janvier dernier, le Synabio estime ce lancement prématuré. Il « intervient au beau milieu d’une expérimentation pilotée par les pouvoirs publics qui vise justement à définir une méthode fiable pour noter l’impact environnemental des produits », écrit le Synabio.

Le syndicat regrette que « ce qui n’est encore qu’une expérimentation soit déjà utilisée comme une valeur sûre et probante, sans attendre d’en tirer tous les enseignements ».

L’Ecoscore, lancé par Yuka et Open Agri Food entre autres, repose sur les analyses de cycle de vie recensées dans la base de données Agribalyse. Estimant que ces analyses ont leur limite, le collectif a choisi d’ajouter un système de bonus-malus pour compenser ces défauts, en considérant notamment la présence d’un label, la saisonnalité des matières premières utilisées, le transport, la recyclabilité de l’emballage.

Si le Synabio estime que cela va dans le bon sens, le syndicat considère que certains points sont encore à améliorer pour avoir un affichage environnemental précis pour le consommateur. « C’est tout l’objet de l’expérimentation pilotée par les pouvoirs publics », argue le syndicat.

Il critique notamment la prise en compte incomplète de la biodiversité en écartant notamment les élevages extensifs non labellisés (ex:plein air ou herbagés). « Pour aboutir à une note unique, il faut pondérer un grand nombre d’impacts différents (mode de production, changement climatique, préservation de l’eau, …). Le choix de cette pondération n’est pas neutre et aurait dû être débattu de manière ouverte. C’est justement l’objet de l’expérimentation en cours menée par l’Ademe », indique le syndicat.

 

Les plus lus

[Débat] La viande bio émet-elle moins de carbone que la viande conventionnelle ?
Des chercheurs allemands ont calculé le coût carbone de certaines catégories de produits carnés, laitiers et végétaux. Le bio n'…
Le bio est plus cher : Belledonne le revendique et l'explique
Avec plus de 200 références vendues en magasin bio, l’entreprise Belledonne est un acteur engagé dans la filière française. L’…
[Lait bio] Les Prés rient bio cherchent à recruter de nouveaux éleveurs laitiers
Crise sanitaire oblige, c’est en petit comité que l’Agence Bio a organisé son rendez-vous 2021. La première Matinale Bio a été…
[Edito] Réussir Bio, votre nouveau média digital 100% bio
Les filières biologiques sont en pleine croissance. Le changement d'échelle est une réalité et implique de nombreux…
Le Synabio regrette le lancement d’un Eco-score au milieu d’une expérimentation publique
Alors qu’un collectif de 10 acteurs de l’alimentation a officiellement lancé leur Eco-score le 7 janvier dernier, le Synabio…
La Fnab veut un engagement de l’Etat français vers la bio
« Arrêtons de parler de la transition, faisons-là ! », c’est ce que demande la Fédération nationale d’agriculture biologique. La…
Publicité